SlateAfrique

mis à jour le

Le Maroc a sa Nadine Morano

En commentant sur Facebook l’accident de car qui a fait 44 morts à N'tichka le 4 septembre, Bouchra El Maliki, députée marocaine du Parti Authenticité et Modernité (PAM), dérape. Ses propos, rapportés par Yabiladi, tendent à laisser croire que les malheureuses personnes décédées seraient responsables de l’accident. 

«Il y avait une surcharge, les personnes ayant pris ce car en route étaient mal éduquées».

Des propos, inopportuns, qui ont déclenché une levée de boucliers parmi ses compatriotes encore sous le choc, deux jours seulement après le tragique événement.

Sur la Toile, les réactions ne se font pas attendre, d’abord sur Yabiladi, qui retranscrit un certain nombre de commentaires des internautes scandalisés. S'en suit une vague de colère sur Twitter, où nait un hashtag #BouchraMalikidégage.

Des twittos offensés en veulent à Bouchra El Maliki:

«Dis-moi par quel moyen tu voyages, je te dirais si tu es bien éduqué ou pas.»

«Si on est mal éduqué, c’est à cause de gens comme elle»,

Le parti de la députée, également pris pour cible par les internautes, va alors se désolidariser d'elle. Omar Alaoui, membre du Conseil National et de la Commission des Relations Internationales, condamne rapidement les propos de sa collègue par ce commentaire non dénué d’ironie:

«Bouchra El Mliki, c’est un peu notre Nadine Morano à nous.»

Pas sûr que la référence à l'ancienne ministre française connue pour ses déclarations intempestives suffise à clore la polémique au Maroc. 

Lu sur Yabiladi

A lire aussi

Pourquoi les routes marocaines sont si meurtrières?

Comment le monde arabe utilise Twitter et Facebook

L'ancienne ministre Nadine Morano et ses "amis" à la peau sombre (vidéo)