SlateAfrique

mis à jour le

Les Tunisiens, nouveaux champions d'Afrique de l'Internet

Après le passage de la révolution tunisienne en janvier 2011, symbole du cyber-militantisme victorieux face au régime de Ben Ali, la passion des Tunisiens pour l'Internet n'a pas faibli.

Depuis, «la Tunisie est passée de la cinquième à la première place en matière de fonctionnement du Web en Afrique. Elle détrône l’Afrique du Sud et passe devant l’Egypte», selon l’étude mondiale publiée par Tim Beners-Lee pour le compte de la World Wide Web Foundation.

La première forte utilisation d’Internet et des réseaux sociaux en Tunisie a permis de mettre fin au régime de Ben Ali.

D’après Afrik.com qui rapporte l’information, «la grande surprise de ce classement reste sans aucun doute le détrônement de l’Afrique du Sud. Bien que première puissance africaine, le pays arc-en-ciel devra, jusqu’à nouvel ordre, se contenter de la deuxième place du podium africain».

Outre la Tunisie, le Kenya a également fait un bond au classement et a progressé de onze rangs pour se placer à la cinquième place avec le Ghana juste derrière. «Le nombre de Kenyans connectés à Internet a doublé entre 2010 et 2011, preuve du dynamisme» de ce pays.

«L’étude explique que les prix de l’accès à l'Internet haut débit et les tendances à la censure sont les principaux freins au développement du Web en Afrique», indique Afrik.com.

 Lu sur Afrik.com

A lire aussi

«Nous avons fait une révolution, assumons-là jusqu’au bout»

S'il y avait des élections demain en Tunisie, Ennahdha serait battu

Le printemps arabe et les intérêts de l’Occident

Les noirs de Tunisie feront-ils leur révolution?