SlateAfrique

mis à jour le

L'huile de palme, un business qui explose en Afrique

La culture d’huile de palme nuit-elle à l’Afrique? Les sociétés étrangères sont de plus en plus nombreuses à vouloir s’installer en Afrique notamment pour se lancer dans des projets d'agrobusiness à grande échelle.

Venue au départ d'Afrique, la culture de palmiers à huile s'est developpée de façon exponentielle en Asie du sud-est au XXe siècle. A présent, ces cultures reviennent en force en Afrique.

Depuis deux ans, les projets d'investissements s'y multiplient. Ce qui explique la tenue d’une conférence continentale à Accra au Ghana le 5 et 6 septembre 2012 «pour permettre aux investisseurs, chercheurs et organismes financeurs d’échanger», rapporte Le Monde.

En parallèle de la conférence, Greenpeace et l'ONG Oakland Institute ont publié deux rapports dénonçant les circonstances de ces investissements étrangers en Afrique. Ils épinglent notamment la société américaine Herakles, qui a signé en 2009 avec le gouvernement camerounais, un contrat de location pour 99 ans de 73.000 hectares situés dans le sud-ouest du Cameroun.

«Cette vague soudaine de contrats fonciers et d’investissements risque de conduire à une déforestation à grande échelle, à des modifications climatiques, à des abus sociaux et à la perte d’une partie des terres cultivées par les communautés villageoises», avertit Greenpeace.

Au-delà de l’exemple du Cameroun, c’est une grande partie de l’Afrique tropicale qui est touchée par ce phénomène, notamment le Congo, le Sénégal, l’Angola…

Selon le quotidien français Le Monde, cet engouement s’explique au moins par trois facteurs: la disponibilité de terres, l’augmentation de la demande et les perspectives de retour sur investissement.

Les investisseurs anticipent la raréfaction des terres exploitables en Asie du Sud-est. Car actuellement l’Asie représente encore 85% de la production mondiale d’huile de palme. Dans les 50 prochaines années, ce chiffre sera amené à baisser.

D’autant plus que la demande est de plus en plus grande. L’huile de palme est l’huile la plus consommée dans le monde avec 39% d’un marché en pleine «progression». Un essor qui  s’explique notamment par son bas coût et sa forte productivité.

Lu sur Le Monde

A lire aussi

La Banque mondiale veut une huile de palme écolo

Inventer une agriculture écologiquement intensive

Comment l'Afrique brade ses terres