SlateAfrique

mis à jour le

Burkina Faso - François Compaoré, le «petit président» qui veut devenir grand

Au Burkina Faso, la préparation des élections législatives couplées avec les municipales, qui auront lieu le 2 décembre prochain, se poursuit par la divulgation progressive des candidatures. Selon toute vraisemblance, François Compaoré, 58 ans, frère et conseiller de l’actuel président Blaise Compaoré, devrait faire son entrée dans la course, comme l’indique Jeune Afrique.

Dans la circonscription de Kadiogo, qui dépend de la capitale Ouagadougou, François Compaoré se classe en effet en première position de la liste électorale du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP), parti majoritaire du pays.

Le site Internet précise que sa candidature à la députation devra néanmoins être confirmée par le bureau politique national du parti, mais, toujours selon Jeune Afrique, cela ne devrait représenter pour lui qu’une pure formalité.

Alors pour quelles raisons l’homme, si longtemps dans l’ombre de son frère, choisit-il à présent de briguer une place à l’Assemblée Nationale? Selon LeFaso.net, il n’est pas interdit d’envisager que «le petit président», comme le surnomme la presse du pays, puisse vouloir se poser en recours pour les présidentielles de 2015.

Nul ne sait en effet si Blaise Compaoré, 61 ans, parviendra in fine à faire modifier l’article 37 de la Constitution, qui lui interdit pour l’instant de se représenter.

Le site Internet indique cependant que, selon les proches de François Compaoré, l’investiture suprême ne «serait pas dans ses projets». Mais il rapporte également des bruits de couloirs entendus dans le milieu politique, qui suggèreraient que le grand frère pourrait progressivement préparer le petit à sa succession.

Preuve en est selon LeFaso.net, l’accession, en mars dernier, de François Compaoré au bureau du parti, qui scelle son entrée officielle au cœur du jeu politique.

Celui que certains désignent comme «l’homme le plus puissant du pays après Blaise Compaoré » —pour sa mainmise sur de nombreux domaines allant des affaires à la franc-maçonnerie en passant par les chefferies traditionnelles— serait, pour le site, en train de devenir l’homme fort du CDP.

Lu sur Jeune Afrique, LeFaso.net

A lire aussi

Quand Compaoré s'assure une immunité à vie

Compaoré : partira, partir pas?

Compaoré, le président inamovible?