SlateAfrique

mis à jour le

Comment le Liberia a vendu un quart de ses terres

Les Libériens pourraient se voir dépossédés de leurs forêts au profit de grandes compagnies privés.

En deux ans seulement, «un quart des terres du Liberia a été vendu à des entreprises d'exploitation forestière», alerte The Guardian.

En gros, ce pays qui compte parmi les plus boisés d’Afrique de l’Ouest aura «concédé plus de 60% de l'exploitation de ses ressources forestières à des sociétés étrangères, depuis que Ellen Johnson Sirleaf est arrivée au pouvoir il y a six ans», précise BBC Afrique.

Un rapport de Global Witness, une ONG basée à Londres et Washington, indique que 40% des forêts au Liberia appartiennent à des nationaux qui risquent d’être dominés par l'appétit des grandes compagnies d’exploitation forestière.

«Global Witness indique que, dans certains cas, ces concessions se sont effectuées sans aucun respect des réglementations en vigueur», poursuit BBC.

Les communautés locales doivent aussi être consultées dans les dossiers qui touchent aux concessions forestières, chose qui n’a pas été faite. Pire, dans certains cas, ces ventes ont été réalisées en utilisant des documents falsifiés, indique le rapport.

Pour Jonathan Gant, de Global Witness, «les populations locales sont dépossédées frauduleusement de leurs droits forestiers à une vitesse et une échelle inquiétante. Quand vous regardez à qui les forêts ont été données, cela devient encore plus alarmant. Donner vos forêts à des entreprises comme ce n'est pas un investissement durable».

Certains «contrats permettent aux propriétaires fonciers de conclure des ententes directement avec les sociétés d'exploitation forestière, sans passer par des lois strictes sur les limites de en termes de durabilité et de taille», précise The Guadian.

A long terme, ces entreprises forestières étrangères auront plus de terres que n’en aura l’Etat libérien.

Pour prévenir le pire, la présidente du Libéria, Ellen Johnson Sirleaf, a annoncé qu'elle a suspendu le chef de l'Autorité de développement forestier et qu’une enquête est déjà lancée.

Lu sur The Guardian, BBC

A lire aussi

Comment l'Afrique brade ses terres

Tanzanie: Ces universités américaines qui convoitent des terres agricoles

Le grand bond en avant de l'économie libérienne

Comment la réélection d'Ellen Johnson Sirleaf a dégénéré