SlateAfrique

mis à jour le

Les migrants abandonnés sur une île au large du Maroc finalement expulsés

83 migrants venus d’Afrique subsaharienne ont été délogés d’un îlot désert au large du Maroc dans la nuit du 3 au 4 septembre. L’opération, réalisée conjointement par la Garde civile espagnole et les autorités marocaines, s’est déroulée en deux temps.

Le Matin DZ fait état de dix mineurs et mères de famille qui ont tout d’abord été conduits en territoire espagnol. Ils seraient actuellement en observation médicale à  Melilla. Les 73 autres immigrants ont, quant à eux, été renvoyés au Maroc, et pris en charge par les forces de l’ordre.

D’après le site algérien, le ministre de l’Intérieur espagnol a déclaré que l’opération s’était déroulée sans aucun incident, alors que les autorités marocaines ont pu dénombrer deux blessés.

Le site du quotidien El Pais, qui relate le déroulement de la manœuvre, indique que les migrants auraient terminé les derniers mètres qui les séparaient des côtes marocaines en pataugeant dans la Méditerranée, avant d’être menottés par les forces de sécurité.

Au même moment, la Garde civile faisait demi-tour pour trouver les migrants restés sur l’île et qui tentaient de se cacher. Toujours selon le site espagnol, il était possible, vers 3h30 du matin, d’entendre des cris déchirants, sans savoir avec exactitude d’où ils provenaient. L’opération s’est achevée à 4h30 du matin.

Matin DZ révèle que les 73 migrants reconduits du territoire espagnol devraient prochainement être redigirés vers l’Algérie, qu’ils avaient traversée pour rejoindre le royaume, avant de tenter de rentrer en Espagne.

Le 3 septembre, 200 sans-papiers avaient déjà été expulsés par le Maroc vers l’Algérie, dans des conditions contestables, conclut Yabiladi.

Lu sur Le matin DZ El Pais Yabiladi

 

A lire aussi

Comment Israël compte se débarrasser des immigrés africains

Que sont devenus les migrants tunisiens?

Le calvaire des noirs (et des chrétiens) en Algérie