SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - La journaliste voilée qui révolutionne la télé

La télévision égyptienne entre dans une nouvelle ère. La journaliste Fatma Nabil est devenue la première femme voilée à présenter les infos à la chaîne publique d’Egypte.

Elle est apparue à l'antenne en hijab au journal de la mi-journée du 2 septembre, chose strictement interdite à l’époque du régime du président déchu Hosni Moubarak.

«Malgré la présence de quelques présentatrices voilées, notamment dans le programmes religieux, le voile était formellement interdit d’antenne dans le secteur de l’information, note RFI. Ce voile au journal télévisé marque, symboliquement, la fin d’une époque et le début d’une nouvelle».

Pour la journaliste, «c’est un jour historique», rapporte Egypt Independent. Sans vouloir politiser son choix vestimentaire, Fatma Nabil affirme que «le voile est un choix personnel».

La première présentatrice voilée reste tout de même opposée au niqab (le voile intégral). Selon elle, avec le niqab, «il n'y aura pas de communication entre le spectateur et le diffuseur».

C’est en effet grâce au «nouveau ministre de l'Information du gouvernement formé par les Frères Musulmans, Salah Abdel Maqsoud, qui a déclaré quelques jours plus tôt que "la télévision égytienne accueille[rait] tous ses fils et filles et [que] personne ne sera[it] exclu. Parallèlement, a-t-il ajouté, le voile est très répandu, 80% des femmes le portent"», souligne Le Vif.be.

La télévision publique serait-elle prête à accueillir des présentateurs barbus sur ses plateaux? Difficile à prévoir. Pour Fatma Nabil, «ce sont les qualifications qui comptent, pas les apparences».

Lu sur Egypt independent, RFI et Le Vif.be

A lire aussi

Al-Jazeera: une objectivité mise en cause

Egypte: Mohammed Morsi est-il un frère pour l'Arabie saoudite?

Le dilemme égyptien de l’Amérique