SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Les salafistes traquent les satanistes

La chasse aux sorcières est ouverte au Caire, où les islamistes radicaux restent persuadés de l’existence de «jeunesses satanistes» se comptant par centaines, voire par milliers.

A l’origine de la polémique, une lettre d’Ismaïl Wechahy, avocat du parti salafiste Liberté et Justice, adressée au Premier ministre, où il pointe du doigt un centre culturel de la capitale comme étant un temple sataniste. L’accusation en veut pour preuve un concert qui s’y est tenu le vendredi 31 août, et auquel auraient assisté près de 400 jeunes «portant des tee-shirts noirs avec l’étoile sataniste», rapporte Al Masri al Youm.

Saqiet el-Sawy (La fontaine de culture el-Sawy) est un espace culturel indépendant situé au quartier de Zamalek, au centre du Caire.

Depuis une dizaine d’années, le lieu a réussi à se positionner comme un phare de l’activité culturelle égyptienne. Son fondateur et directeur, l’ingénieur Mohamed el-Sawy, a rapidement réagi à la polémique qui promet de s’envenimer dans les prochains jours sur sa page Facebook.

«Durant toutes les années de son existence, jamais le centre n’a accueilli des satanistes. D’ailleurs, je ne pense pas que le satanisme existe en Egypte, pays réputé pour la foi et la ferveur religieuse de sa population.»

Malgré le caractère fantaisiste de l’accusation, une enquête a été ouverte, ce qui ne manque pas de semer la panique parmi les jeunes qui ont assisté au concert incriminé, et plus particulièrement parmi les Emo qui affectionnent les piercings et tatouages.

Le site d’information égyptien alqahera.net rappelle qu’un scandale similaire avait éclaté en 2008 à la suite d’articles de presse dénonçant des «danses hystériques» lors de ce qui s’est avéré être un simple concert de Metal.

Même le très sérieux al-Wafd cède à la polémique et se demande comment «lutter contre le phénomène sataniste?»

L’accusation de satanisme revient sporadiquement depuis des années dans les milieux islamistes et se répand comme une traînée de poudre dans une société friande de rumeurs sensationnelles, sans qu’aucune preuve formelle n’ait jamais été fournie.

En attendant les résultats de l’enquête, l’agenda culturel de Saqiet el-Sawy prévoit toujours un concert de Metal le samedi 8 septembre. 

Lu sur Al Masri al Youmalqahera.netal-Wafd

 

A lire aussi

Pourquoi les salafistes veulent revenir au temps des califes

Qui sont les salafistes?

Les islamistes à l'épreuve du bikini