SlateAfrique

mis à jour le

Comment aider les petits Kényans à vivre plus longtemps

«Les statistiques du gouvernement kényan indiquent que, à l'heure actuelle, 74 enfants sur 1.000 nés au Kenya meurent avant leur cinquième anniversaire», c’est ce que fait savoir le quotidien Daily Nation.

Pour aider à réduire le taux de mortalité infantile au Kenya, une campagne a été lancée par des ONGs Save the Children et World Vision au Kenya.

Selon un responsable du ministère de la Famille et de la Santé, la campagne vise «à améliorer la santé maternelle et accroître les chances de survie des enfants au-delà l'âge de cinq ans», rapporte le site kényan.

Mais de quoi meurent donc tous ces enfants kényans? Le site du Daily Nation cite pêle-mêle «le paludisme, la malnutrition, le VIH et le sida et les pratiques des ménages inappropriées».

La campagne qui vient d’être lancée permettra aux parents et personnels de santé de s’informer davantage sur les causes de mortalité infantile et les moyens de les éviter.

Mais, déjà les autorités kényanes préconisent un certain nombre de mesures «telles que les vaccins, la thérapie de réhydratation par voie orale pour traiter la diarrhée, des médicaments pour traiter les infections, les moustiquaires imprégnées d'insecticide pour éviter le paludisme, l'allaitement maternel exclusif pendant six mois, entre autres, peuvent réduire considérablement les décès d'enfants de moins de cinq ans», ajoute le Daily Nation.

Lu sur Daily Nation

A lire aussi

Comment faire vivre le message de Wangari Maathai

Kenya: Dandora, la dévoreuse d'hommes