mis à jour le

Nigeria: les défis colossaux qui attendent le président Buhari

Si les Nigérians ont renouvelé leur confiance au président Muhammadu Buhari pour un nouveau mandat, il va devoir s'attaquer à une liste des défis considérables ces quatre prochaines années dans le pays le plus peuplé d'Afrique.

"La difficile tâche de construire un meilleur Nigeria continue", a-t-il déclaré mercredi après sa victoire à la présidentielle. Ses priorités restent les mêmes que lors de sa première élection en 2015.

- Insécurité -

Buhari avait été élu il y a quatre ans sur la promesse de vaincre Boko Haram et il a rapidement obtenu des victoires significatives sur le terrain - auxquelles ont largement contribué les soldats tchadiens et des sociétés de mercenaires sud-africains appelés en renfort.

Fin 2015, il avait assuré que le groupe jihadiste était "techniquement vaincu" mais depuis un an, les insurgés ont connu une spectaculaire remontée en puissance, multipliant les attaques contre l'armée nigériane.

Revigorer l'armée, dont le moral est au plus bas après de sérieux revers sur le terrain, sera une priorité. 

L'insurrection jihadiste a fait plus de 27.000 morts et 1,8 million de déplacés dans le Nord-Est depuis 2009, entraînant une crise humanitaire majeure.

Le gouvernement devra également s'atteler à la reconstruction du Nord-Est, où des millions de foyers, d'écoles ou de bâtiments administratifs ont été détruits.

De nombreuses autres régions du pays restent par ailleurs très instables, comme le centre, théâtre de conflits entre agriculteurs et éleveurs, et certains Etats du Sud en proie au banditisme et aux enlèvements contre rançon.

- Economie -

Diversifier l'économie du premier producteur de pétrole africain était une autre promesse du premier mandat de Buhari, qui a tenté de développer les secteurs agricoles et industriels.

Mais le pays reste largement dépendant de l'or noir qui rapporte encore 90% des recettes d'exportation et 70% des revenus de l'Etat. Le Nigeria produit environ 1,78 million de barils brut par jours, dont 240.000 par la compagnie nationale NNPC.

La chute mondiale des cours du baril a contribué à plonger le pays dans une grave récession économique en 2016-2017, tandis que l'inflation grimpait à 18%.

L'économie commence seulement à s'en relever, avec un retour à une croissance de 1,9% pour l'année 2018 et une inflation retombée à 11,3% début 2019.

Le déficit énergétique reste aussi une faiblesse majeure: la production d'électricité est d'environ 7.000 mégawatts, soit 7,5 fois inférieure à celle de l'Afrique du Sud, qui compte environ le quart de la population du Nigeria.

- Pauvreté -

L'objectif de croissance de 3% fixé par Buhari en 2019 est à peine plus élevé que le taux d'expansion de la population nigériane, ce qui traduit une certaine stagnation des revenus par habitant.

En 2050, le Nigeria deviendra le troisième pays le plus peuplé de la planète avec 410 millions d'habitants selon les Nations unies.

Depuis l'an dernier, le Nigeria détient - devant l'Inde - le triste record du nombre d'habitants (87 millions) vivant dans une extrême pauvreté, avec moins de 1,90 dollars par jour, selon l'institut World Poverty Clock.

L'administration Buhari a mis en place des filets sociaux - 50.000 nairas (121 euros) versés chaque mois aux 300.000 Nigérians les plus pauvres - et des programmes de formation.

Le président s'est engagé à poursuivre ces programmes et à créer des millions d'emplois grâce à des investissements dans l'innovation et les nouvelles technologies. 

Selon les statistiques officielles, 43,3% de la population est sans emploi ou sous-employée - un chiffre inquiétant dans un pays de 190 millions d'habitants où l'âge médian est de 18 ans.

- Corruption -

Buhari, qui se veut le champion de la lutte anti-corruption, a fortement misé sur son image d'homme intègre, un trait de caractère inhabituel au sein de la classe politique nigériane gangrenée par la corruption.

"Laissez un naira sur la table avec Buhari dans la pièce, il sera toujours là à votre retour", avait ainsi plaisanté le leader du parti au pouvoir APC, Bola Tinubu.

Le gouvernement a affirmé avoir recouvré 7,8 milliards de nairas de fonds publics volés depuis quatre ans, un grain de sable en comparaison avec ce qui a réellement été détourné.

Buhari est également accusé par ses détracteurs de mener une chasse aux sorcières ciblant ses opposants sous couvert de lutter contre la corruption, alors que les détournements n'auraient pas cessé sous son administration.

Peu de condamnations - quatre - ont été prononcées dans ce cadre par la justice nigériane, de l'aveu même de son programme électoral pour 2019.

Selon l'indice annuel de perception de la corruption publié par Transparency International, le Nigeria se classe au 144e rang sur 180 pays.

AFP

Ses derniers articles: Cinq morts dans l'effondrement d'un immeuble  Egypte: fin du référendum pour prolonger la présidence de Sissi  Algérie: arrestation du PDG du premier groupe privé et d'autres industriels 

buhari

AFP

Elections régionales au Nigeria: le parti de Buhari veut conforter sa victoire

Elections régionales au Nigeria: le parti de Buhari veut conforter sa victoire

AFP

Les Nigérians entre indifférence et résignation après la victoire de Buhari

Les Nigérians entre indifférence et résignation après la victoire de Buhari

AFP

Muhammadu Buhari réélu pour un second mandat

Muhammadu Buhari réélu pour un second mandat

défis

AFP

RDC: Tshisekedi entre recherche de "légitimité extérieure" et défis internes

RDC: Tshisekedi entre recherche de "légitimité extérieure" et défis internes

AFP

Sous 40 degrés, les mille défis de la vaccination dans l'est du Tchad

Sous 40 degrés, les mille défis de la vaccination dans l'est du Tchad

AFP

Au Mozambique, les défis de l'enseignement en langues locales

Au Mozambique, les défis de l'enseignement en langues locales

président

AFP

Algérie: le président du Conseil constitutionnel, nouvelle victime de la rue?

Algérie: le président du Conseil constitutionnel, nouvelle victime de la rue?

AFP

Algérie: démission du président du Conseil constitutionnel

Algérie: démission du président du Conseil constitutionnel

AFP

Tunisie: les divisions se creusent au sein du parti du président

Tunisie: les divisions se creusent au sein du parti du président