SlateAfrique

mis à jour le

Togo - Ouf, elles n'ont finalement pas marché nues

Cela devait être le point culminant d'une semaine de protestation féminine, apprend-on du site togolais Afriscoop.

Après le mot d’ordre de la grève du sexe, en vue de la libération d’activistes arrêtés durant les manifestations anti-gouvernementales, des Togolaises ont décidé d’aller plus loin: manifester dans le plus simple appareil.

C’est ce qu’elles avaient décidé de faire dans la journée du 30 août 2012, devant la prison civile de Lomé où étaient incarcérés dix de leurs compagnons de lutte.

Deux jours avant cette date, deux femmes avaient donné un avant-goût en se déshabillant en public dans le quartier populaire de Bè, pour protester contre la politique du régime Faure Gnassingbé.

Dans le sud du Togo, un tel comportement ne manque pas d’interpeller. La nudité féminine est interprétée comme une forme de malédiction, explique Afriscoop.

Aussi, les responsables religieux ont-ils dissuadé Isabelle Ameganvi, leader des femmes du collectif Sauvons le Togo (CST) d’organiser la marche.

Ce n’est pas la première fois que des femmes brandissent une telle menace dans un pays africain.

Au Mali proche, les épouses de militaires emprisonnés avaient, elles aussi, menacé de défiler en tenue d’Eve… en plein mois de ramadan.

Lu sur Afriscoop, Republic of Togo

 

A lire aussi

RDC - Nues à un enterrement, la police tire pour qu'elles se rhabillent

Mali: Les femmes des Bérets rouges entrent dans la bataille

Cette étonnante grève du sexe des Togolaises

La grève du sexe, c'est quoi au juste?

Le nudisme, une tradition africaine?