SlateAfrique

mis à jour le

Les Nigérianes devront se passer de leur couvre-chef dans les églises

Pour certaines Nigérianes, le gele (lire gey ley), grand couvre-chef coloré, est un accessoire indispensable pour aller à l’église. Pourtant, les catholiques de la cathédrale sainte Thérèse, au sud-est du Nigeria, ont été invitées par leur église à se passer de leur parure.

Une  mesure un peu surprenante:

«Les églises catholiques au Nigeria maintiennent généralement que les femmes doivent se couvrir la tête pendant les offices», rapporte The Guardian.

C’est pour une raison de sécurité que le révérend père Uche Obodoechina a pris cette décision peu commune.

Face aux problèmes de sécurité qui se posent actuellement, «l'église a exhorté les femmes à arrêter de venir au culte du dimanche avec leur foulard pour permettre aux agents de sécurité de savoir quand une bombe est introduite dans l'église».

Quand les fidèles se parent de ces couvre-chefs, qui rivalisent parfois de hauteur, elles «forment une "barricade" lorsqu’elles s’assoient côte-à-côte et constituent un risque potentiel de sécurité», au sens où cela pourrait cacher une attaque islamiste, explique le site d’information.

La mesure risque de susciter de vives réactions. Certaines femmes estiment qu’elles ne peuvent pas prier sans cet accessoire. D’autres sont attachées au gele pour des raisons esthétiques. Au point que certaines «se sentent nues sans leurs geles», explique Kadiatou Sangaré, une maquilleuse de Lagos.

Concilier exigence sécuritaire, foi et esthétisme ne sera donc pas une mince affaire.

Lu sur The Guardian

 

A lire aussi

Pourquoi il faut avoir peur de Boko Haram

Goodluck Jonathan doit gérer le chaos

Le Nigeria, nouveau front de la guerre contre le terrorisme