SlateAfrique

mis à jour le

Afrique du Sud - Le sexe de Jacob Zuma fait de nouveau parler de lui

S’il reste à vérifier que les artistes ne savent pas dessiner Mandela, il semble que l’actuel président Jacob Zuma alimente leur inspiration.

Trois mois après l’affaire de «La lance», du nom d’une peinture controversée de Brett Murray, un nouveau tableau caricature le président sud-africain exhibant ses parties génitales.

Réalisée par Ayanda Mabulu, artiste local, la toile intitulée «Umshini Wam», «l’arme de destruction massive», selon le Mail and Guardian dépeint un Jacob Zuma dans la posture du guerrier Zoulou.

Jusqu’ici, pas de quoi fâcher le chef de l’Etat sud-africain. Très fier de son appartenance ethnique, il s’est souvent mis en scène dans ces habits.

Mais ce qui choque jusqu’au plus haut niveau de l’African National Congress (ANC), le parti au pouvoir, c’est qu’il est représenté exécutant une danse traditionnelle exposant de façon ostensible son sexe présidentiel.

«Nous condamnons cette peinture de la manière la plus vive. Ce genre de portrait du président Jacob Zuma est irrespectueux.

Cela revient à se moquer de la fonction présidentielle, et de son statut de père et mari. Cela constitue un abus artistique absolu», a réagi le porte-parole de l’ANC Keith Khoza.

La première peinture du genre, avait été dénoncée comme étant raciste par le parti au pouvoir.

Après avoir tenté de censurer la représentation, l’ANC avait mené des actions à l’encontre du peintre, de la galerie qui abritait l’exposition et du journal qui avait publié une image de l’œuvre.

Keith Khoza a déclaré que l’ANC n’excluait pas une réaction similaire en ce qui concerne «L’arme de destruction massive.»

Estimée au prix de 75.000 rands (7.112 euros), le portrait de la discorde fait partie d’une exposition (ironiquement?) intitulée «Nos pères» qui se tient dans la ville du Cap.

Comble de l’ironie, cette exhibition comprend également des œuvres du controversé Brett Murray.

En réponse aux vives réactions, Ayanda Mabulu a prétendu qu'il n'avait pas l'intention d'insulter l'ANC ou Jacob  Zuma.

«La peinture représentant Jacob Zuma est respectueuse. Il est vêtu selon sa culture. Il est vêtu dans sa virilité», a-t-il protesté dans un communiqué.

Pas sûr que l’intéressé apprécie.

Lu sur le  Mail and Guardian 

 

A lire aussi

En Afrique, il est interdit de dire que le «roi» est nu

Zuma nu, un portrait qui en dit long sur l’Afrique du Sud

Afrique du Sud - Le nu du président Zuma fait bouger les masses

Le sexe du président sud-africain Jacob Zuma est-il un objet d'art?