mis à jour le

Pretoria va extrader

L'Afrique du Sud va extrader au Mozambique l'ex-ministre mozambicain des Finances Manuel Chang recherché par la justice de son pays et des Etats-Unis dans le cadre d'une vaste affaire de corruption, a rapporté jeudi le journal Daily Maverick, citant la ministre sud-africaine des Affaires étrangères Lindiwe Sisulu.

Manuel Chang a été arrêté fin décembre à l'aéroport de Johannesburg sur demande d'un procureur américain et fait l'objet de demandes d'extradition des Etats-Unis et du Mozambique.

Il est accusé d'avoir autorisé des entreprises publiques à contracter des prêts secrets d'un montant de 2 milliards de dollars. Il est soupçonné d'avoir touché 12 millions de dollars de pots-de-vin pour avoir autorisé ces prêts lorsqu'il était ministre.

"Jusqu'à présent, nous avons reçu une demande (d'extradition) de la part du Mozambique et nous l'avons acceptée", a déclaré la cheffe de la diplomatie sud-africaine Lindiwe Sisulu, citée par le journal sud-africain en ligne Daily Maverick.

"Nous autoriserons le Mozambique à avoir son ancien ministre (...). Nous l'envoyons au Mozambique pour être jugé (...). Et nous estimons que c'est la chose la plus simple à faire pour tous", a-t-elle ajouté.

Interrogé par l'AFP, le ministère sud-africain des Affaires étrangères a refusé de confirmer ou infirmer ces déclarations.

"Nous avons reçu une demande d'extradition de la part du Mozambique et le ministère de la Justice l'étudie", a déclaré le porte-parole du ministère, Ndivhuwo Mabaya. "Nous communiquerons quand le processus sera terminé", a-t-il simplement ajouté.

Le scandale dit de la "dette cachée", qui a plongé le Mozambique dans une grave crise financière, embarrasse l'actuel président Filipe Nyusi, ministre de la Défense à l'époque des faits et candidat à un nouveau mandat à la tête du pays lors des élections générales du 15 octobre.

L'ONG Human Rights Watch (HRW) s'était étonnée mi-janvier de la demande d'extradition de Maputo, notant qu'"avant le mandat d'arrêt des Etats-Unis, Chang n'était pas recherché chez lui".

La justice américaine s'est saisie du dossier car une partie des fonds au coeur du scandale a transité par les Etats-Unis.

AFP

Ses derniers articles: Centre du Mali: une vingtaine, voire une quarantaine de morts, dans de nouvelles attaques  Bissau: élection présidentielle en novembre  Algérie: le chef de l'armée met en garde contre une destruction des fondements de l'Etat 

finances

AFP

Algérie: le ministre des Finances quitte libre une audition sur de présumées fraudes

Algérie: le ministre des Finances quitte libre une audition sur de présumées fraudes

AFP

Zimbabwe: le ministre des Finances "déterminé"

Zimbabwe: le ministre des Finances "déterminé"

AFP

Un ancien ministre mozambicain des Finances arrêté en Afrique du Sud

Un ancien ministre mozambicain des Finances arrêté en Afrique du Sud

Maputo

AFP

Le groupe Etat islamique affirme participer

Le groupe Etat islamique affirme participer

AFP

Mozambique: assassinat d'un journaliste

Mozambique: assassinat d'un journaliste

AFP

Mozambique: marche en hommage au Franco-Mozambicain tué

Mozambique: marche en hommage au Franco-Mozambicain tué

Pretoria

AFP

Sahara occidental: la mission de l'ONU renouvelée, Pretoria critique Washington

Sahara occidental: la mission de l'ONU renouvelée, Pretoria critique Washington

AFP

Afrique du Sud: le crash d'un avion près de Pretoria a fait un 2e mort

Afrique du Sud: le crash d'un avion près de Pretoria a fait un 2e mort

AFP

Au moins 1 mort et une vingtaine de blessés dans l'accident d'un vieil avion

Au moins 1 mort et une vingtaine de blessés dans l'accident d'un vieil avion