SlateAfrique

mis à jour le

Et si la guerre dans l’est du Congo était liée au pétrole?

Depuis le déclenchement de la rébellion du M23 dans l’est de la République démocratique du Congo et le soutien supposé du Rwanda aux mutins, des questions se posent sur les réelles visées de cette énième rébellion.

Le Potentiel, quotidien paraissant à Kinshasa, la capitale, croit connaître la «cause profonde» de ce conflit.

«Kigali vise le contrôle du pétrole de Rutshuru», titre le journal.

Les mutins du M23 affirment ne pas bénéficier du soutien des voisins rwandais, alors que les derniers rapports des experts des Nations unies apportent des preuves du soutien de Kigali et des haut dignitaires du régime de Paul Kagame.

Un soutien qui vise le contrôle des minerais.

Selon Le Potentiel, «le régime de Kigali, friand des richesses congolaises, ne se contente plus que du coltan et autres terres rares. L’appât du pétrodollar est à la base de l’occupation de Rutshuru » (province du Nord-Kivu, Est de la RDC ndlr)».

Le pétrole congolais n’est pas seulement l’objet des convoitises du Rwanda. En province Orientale, l’Ouganda exploite déjà l’or noir dans les eaux profondes du Lac Albert. L’Angola aussi se sert dans les eaux territoriales congolaises.

Dans la partie qu’occupe le M23, jusqu’alors, le pétrole n’intéressait pas autant le Rwanda.

«Les réserves enfouies dans le sous-sol de Rutshuru seraient estimées à plusieurs milliards de barils. Des indices qui auraient vraisemblablement convaincu Kigali de tenter une nouvelle aventure dans la partie est de la RDC, en montant de toutes pièces une rébellion aux idéaux visiblement obscurs, note Le Potentiel. Kigali vient donc de se découvrir la vocation de se transformer également en pays exportateur du pétrole qui lui faisait cruellement défaut.»

Le quotidien de Kinshasa estime que les raisons avancées par les rebelles du M23 ne sont que prétextes.

«La guerre dans l’est a réellement l’odeur du pétrole. Les revendications, publiquement présentées par le M23, ne sont qu’une façon de détourner l’attention de l’opinion sur les gros enjeux de l’Est de la RDC», souligne le journal.

Les vraies motivations seraient de faire du Rwanda le sous-traitant des richesses de la RDC.

C’est sous cet angle qu’il faudrait analyser l’installation, récente, de l’administration de cette rébellion dans les zones sous leur contrôle.

Lu sur : Le Potentiel

A lire aussi :

RDC: le M23, vraie rébellion ou poudre aux yeux?

Pourquoi le Rwanda ne veut pas lâcher l'est de la RDC

Et si l'Occident était en train de lâcher Kagame?