mis à jour le

Le Nigeria prie pour des élections sans violence

Le président nigérian Muhammadu Buhari, en lice pour un second mandat, a participé vendredi à la grande prière à Daura, sa ville d'origine, dans le nord-est du Nigeria, où, comme dans le reste du pays, des milliers de fidèles ont prié pour la paix et le calme lors du scrutin de samedi.

Des centaines de supporters en liesse l'ont acclamé au passage de son cortège, avant de se joindre à lui pour une prière en plein air, sur la terre battue de l'Etat de Katsina (nord-ouest) où le chef de l'Etat votera samedi. 

Les résultats de la présidentielle de samedi devraient être très serrés entre cet ancien général de 76 ans, candidat du Congrès des Progressistes (APC), et son rival l'opposant Atiku Abubakar, 72 ans, du Parti Populaire Démocratique (PDP). 

Les deux candidats principaux sont tous les deux musulmans et issus du nord du pays.

"J'appelle tout le peuple de Daura à sortir demain et à voter en masse", a lancé l'émir de Daura, une figure traditionnelle très respectée et importante dans cette région. 

Muhammadu Buhari reste largement soutenu dans le nord du pays, où il est perçu comme un homme autoritaire et humble, contrairement à son adversaire du PDP, un businessman  millionnaire qui a fait ses affaires dans le Sud, notamment à Lagos. 

Dans la capitale économique, à plus de 1000 kilomètres de Daura, l'imam de la Mosquée Centrale a "imploré la protection de Dieu pour nous tous dans ce moment important". 

Il a appelé les fidèles à faire preuve de "sérénité": "Si vous voyez des gens voler des urnes, voler des bulletins et s'enfuir, je vous le dis maintenant: n'y participez pas". 

Pour Fatu Aluko, vendeuse au marché qui déborde sur l'avant de la mosquée, les résultats de la présidentielle du pays le plus peuplé d'Afrique sont "entre les mains de Dieu". 

La religion joue un rôle très important dans la vie quotidienne et la politique au Nigeria, divisé entre un Sud chrétien et un Nord musulman, et considéré comme l'un des pays les plus religieux au monde. 

Les deux candidats ont d'ailleurs choisi de séduire l'électorat chrétien en choisissant leur vice-président stratégiquement: Yemi Osinbajo (APC) est un pasteur évangéliste et Peter Obi (PDP) est un fervent catholique, dont la soeur et le frère sont dans les ordres. 

AFP

Ses derniers articles: Darfour: 15 ans après l'horreur, des villageois vivent encore dans la peur  Crise politique en Guinée: l'opposition appelle  Deux mois de fermeture des frontières au Nigeria: un bilan mitigé 

élections

AFP

Mozambique: le vote a débuté pour les élections générales dans un climat tendu

Mozambique: le vote a débuté pour les élections générales dans un climat tendu

AFP

Elections

Elections

AFP

Au coeur des élections au Mozambique, le miracle ou le mirage gazier

Au coeur des élections au Mozambique, le miracle ou le mirage gazier

Nigéria

AFP

Sortir de l'ombre: un film décrypte l'homophobie au Nigeria

Sortir de l'ombre: un film décrypte l'homophobie au Nigeria

AFP

"La maison de l'horreur" sort de l'ombre les écoles coraniques du Nigeria

"La maison de l'horreur" sort de l'ombre les écoles coraniques du Nigeria

AFP

Le Bénin au bord de l'asphyxie après la fermeture de sa frontière avec le Nigeria

Le Bénin au bord de l'asphyxie après la fermeture de sa frontière avec le Nigeria

violence

AFP

Un double attentat fait ressurgir en Tunisie le spectre de la violence

Un double attentat fait ressurgir en Tunisie le spectre de la violence

AFP

Au Soudan, escalade de la violence et risque de chaos généralisé

Au Soudan, escalade de la violence et risque de chaos généralisé

AFP

Passé le cyclone, la violence meurtrière des islamistes a repris au Mozambique

Passé le cyclone, la violence meurtrière des islamistes a repris au Mozambique