SlateAfrique

mis à jour le

Une athlète olympique somalienne avalée par la Méditerranée (VIDEO)

Le drame des pateras, qui tue des centaines de personnes chaque année, passe souvent inaperçu.

Mais cette fois, ces embarcations de fortune, qui franchissent tous les jours la Méditerranée en direction de la forteresse européenne, ont fait une victime qui sort de l’anonymat.

L’athlète somalienne Samia Yusuf Omar, qui avait représenté la Somalie aux JO de Pékin, en 2008, s’est noyée en avril 2012 sur l’une de ses pateras, affirme la BBC.

Un drame médiatisé il y a de cela quelques jours par un ancien athlète somalien, Abdi Bile, champion du monde du 1.500 mètres en 1987.

Au quotidien italien Corriere Della Sera, Abdi Bile a confié que la jeune athlète avait tenté de rejoindre l’Europe. Mais les raisons de cette expédition risquée sont encore floues.

Certains affirment que Samia Yusuf Omar aurait tenté d’émigrer en Italie pour y trouver un entraîneur. Son but: participer aux JO de Londres.

Une thèse reprise par de nombreux médias. Car en Somalie, la jeune femme était fréquemment menacée. Les shebabs, à son retour des Jeux de Pékin, l’auraient menacé de mort, affirme la chaîne d’information Al-Jazeera.

Samia Yusuf Omar avait d’ailleurs dû déménager en octobre 2010 pour tenter de trouver un coach. Et depuis, ses compatriotes avaient perdu sa trace.

L’athlète, spécialiste du 200 mètres avait participé aux séries du 200 mètres à Pékin. Et avait fini sa course dix secondes après les autres coureuses.

Bonne dernière, elle avait déclaré à son retour à Mogadiscio:

«C’était une expérience merveilleuse, j’ai porté le drapeau de mon pays, j’ai défilé avec les meilleurs athlètes du monde.»

Vidéo (disponible sur Direct 8) :

Lu sur BBC, Corriere della sera, Direct 8

 

A lire aussi:

Mogadiscio: l'espoir d'une renaissance

La Méditerranée, frontière maritime mortelle pour les migrants africains

Les réfugiés africains continuent d'affluer en Italie