SlateAfrique

mis à jour le

Des sportifs marocains privés de sirop d’érable

Les Canadiens ont-ils été échaudés par la série de défections d’athlètes africains après les JO de Londres? Guinéens, Ivoiriens, Congolais et Camerounais avaient pris la poudre d’escampette après les Olympiades.

Le lien est vite fait, car Ottawa vient de refuser d'octroyer un visa de séjour pour l'équipe marocaine de soccer de plage qui devait défendre les couleurs du royaume lors d’une compétition internationale au pays du sirop d’érable. 

«Les jeunes joueurs marocains ne venaient ici que pour disputer quelques matchs de soccer de plage. Présumer de leur défection confine au racisme ou encore, à la xénophobie. Aurait-on refusé un séjour temporaire à des jeunes provenant d'un pays riche?» s’interroge La Presse.ca.

La décision du ministère canadien de la Citoyenneté et de l'Immigration fait référence dans ce cas à leurs moyens financiers qui seraient inadéquats.

Mais le chroniqueur de La Presse.ca estime que «le Canada (le Québec tout autant) est un pays fondé par des vagues d'immigration successives et la nécessité pour le développement du Canada de continuer d'accueillir ceux et celles qui souhaitent un avenir meilleur est une composante essentielle de notre Histoire»., pointant du doigt une droitisation de la politique du gouvernement fédéral canadien en contradiction avec l’image de tolérance de tout temps défendue par ce grand pays d’immigration.

«J'espère que l'Ambassade du Maroc au Canada va protester vivement contre cette situation, qui porte un préjudice à des jeunes qui tentent de se développer par la pratique d'un sport et qui représentent leur pays» conclut-il non sans comparer cette politique de durcissement qu’il juge inefficiente et qu’il compare volontiers à celle menée par la France.

Tout comme leurs collègues d’Afrique subsaharienne, les jeunes athlètes marocains sont tentés par l’exode en raison d’un encadrement sportif leur offrant peu de perspectives et de leur précarité sociale.

En 2004, quatre athlètes marocains qui avaient pris part aux championnats du monde de cross-country en Belgique avaient disparu dans la nature. Leur histoire avait fait les choux gras de la presse marocaine, dont Aujourd’hui Le Maroc.  

«Avant cette affaire de Bruxelles, il y a eu celle des neuf athlètes de l'équipe nationale universitaire qui ont disparu dans la nature il y a, de cela, deux ans. Et il n'y a pas que l'athlétisme qui est touché par le syndrome de l'immigration clandestine. Tout le monde se souvient de ce qui s'est passé au Canada et la défection de certains joueurs de l'équipe de Settat qui devait participer à un tournoi de football à Montréal. Il y a environ une année, l'équipe nationale de volley-ball féminine, qui avait pris part un tournoi en Espagne, avait disparu sans laisser aucune trace. Le rugby, lui aussi, n'a pas été épargné avec cette fameuse histoire des 13 faux rugbymen qui ont fait défection en France» rapportait le quotidien casablancais.

Lu sur la Presse.ca

 

A lire aussi

Nicolas Sarkozy, futur lobbyiste de Mohammed VI?

La villa de Sarkozy à Marrakech, un cadeau de Mohammed VI?

Nicolas Sarkozy et Mohammed VI, une si fructueuse amitié

Une retraite dorée pour Sarkozy à Marrakech