mis à jour le

Soudan: la police tire des gaz lacrymogènes sur des manifestants

La police soudanaise a tiré lundi des gaz lacrymogènes sur des manifestants antigouvernementaux protestant dans les rues de la capitale Khartoum et de sa ville-jumelle Omdourman, ont indiqué des témoins.

Scandant "liberté, liberté", des Soudanais ont manifesté dans deux quartiers de Khartoum et un quartier d'Omdourman, selon des témoins.

La police anti-émeute est rapidement intervenue pour les disperser. 

Les manifestants ont toutefois continué de scander "liberté, paix, justice", l'un des slogans du mouvement de contestation qui dure depuis le 19 décembre, ont indiqué des témoins.

Ils répondaient à l'appel de l'Association des professionnels soudanais, fer de lance de la contestation, à tenir de nouveaux rassemblements cette semaine contre le président soudanais Omar el-Béchir. 

Les manifestations ont été déclenchées par la décision du gouvernement de tripler le prix du pain. Elles se sont transformées en mouvement de contestation réclamant le départ de M. Béchir, au pouvoir depuis un coup d'Etat en 1989.

Selon un bilan officiel, trente personnes ont perdu la vie depuis le début des manifestations. L'ONG Human Rights Watch (HRW) parle de 51 manifestants tués.

Face à cette contestation, M. Béchir a cherché ces dernières semaines à rallier ses partisans à travers le pays et à s'assurer du soutien de ses alliés régionaux.

Dimanche, lors de trois rassemblements dans l'Etat du Kordofan-Nord, il a promis d'apporter le développement en milieu rural, notamment par la construction de nouvelles infrastructures. 

Depuis des années, les Soudanais font face à des difficultés économiques croissantes. Le pays est confronté à une inflation de près de 70% par an et plusieurs villes souffrent de pénuries de pain et de carburant.

Le chef de l'Etat et d'autres responsables soudanais ont répété que seule une élection pourrait assurer un changement du pouvoir. M. Béchir envisage de briguer un troisième mandat lors de l'élection prévue en 2020.

AFP

Ses derniers articles: Au Maroc, le littoral menacé par les "mafias du sable"  Présidentielle en Mauritanie: de joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne  Au Liberia, l'hôpital manque de tout 

gaz

AFP

Soudan: la police tire des gaz lacrymogènes sur des manifestants

Soudan: la police tire des gaz lacrymogènes sur des manifestants

AFP

Soudan: tirs de gaz lacrymogènes sur la foule toujours rassemblée

Soudan: tirs de gaz lacrymogènes sur la foule toujours rassemblée

AFP

Mali: manifestation de dizaines de milliers de personnes contre les violences dispersée au gaz lacrymogène

Mali: manifestation de dizaines de milliers de personnes contre les violences dispersée au gaz lacrymogène

manifestants

AFP

"Violences extrêmes" entre forces de sécurité et manifestants dans le centre du Bénin (témoins)

"Violences extrêmes" entre forces de sécurité et manifestants dans le centre du Bénin (témoins)

AFP

Algérie: les manifestants affluent malgré les arrestations

Algérie: les manifestants affluent malgré les arrestations

AFP

Violences post-électorales au Bénin: une soixantaine de manifestants renvoyés en détention

Violences post-électorales au Bénin: une soixantaine de manifestants renvoyés en détention

police

AFP

Nigeria: le serpent mangeur de millions de nairas n'a pas convaincu la police anti-corruption

Nigeria: le serpent mangeur de millions de nairas n'a pas convaincu la police anti-corruption

AFP

Soyez "gentils" avec la police nigériane, elle vous le rendra

Soyez "gentils" avec la police nigériane, elle vous le rendra

AFP

RDC: l'opposant Fayulu promet de se rendre prochainement devant la police

RDC: l'opposant Fayulu promet de se rendre prochainement devant la police