mis à jour le

Middle East desserts. Crédit photo: Young Shanahan via Flickr
Middle East desserts. Crédit photo: Young Shanahan via Flickr

Jeûner fait-il vraiment maigrir?

Oui, non, peut-être… Différentes réponses sont possibles, car le ramadan, c’est avant tout une aventure personnelle que chacun vit selon ses envies.

Le ramadan 2015 a débuté le 18 juin et devrait prendre fin le 17 juillet. À cette occasion, nous republions cet article toujours d'actualité sur le jeûne et ses conséquences. 

                *************************************

Un mois de jeûne, un mois pendant lequel les musulmans pratiquants se sont abstenus de manger et de boire du lever au coucher du soleil, un mois durant lequel l’on s'est tourné un peu plus vers Dieu et les autres.

Si la dimension du ramadan est avant tout spirituelle, le jeûne qui l’accompagne ne manque pas d’avoir des effets sur le corps de ceux qui le respectent. Bien sûr, tout dépend de la manière d’aborder la question du jeûne, et de le pratiquer au quotidien.

Maigrir? Pas forcément!

A priori, on pourrait penser que le jeûne est le meilleur ennemi des rondeurs superflues et autres poignées d’amour dont on aimerait bien se délester.

Ne pas boire, ne pas manger toute la journée durant, qui plus est en saison estivale, est une épreuve physique qui ferait perdre du poids. Pas forcément, car une fois la nuit tombée, la rupture du jeûne compense largement le manque de la journée.

Yamena a 47 ans. Musulmane d’origine algérienne, elle fait le jeûne du ramadan depuis toujours, et a plutôt tendance à prendre un peu de poids à cette période que durant le reste de l’année. Une tendance qui, selon elle, vient de son alimentation lors de la rupture du jeûne:

«Je suis une bonne mangeuse, et j’aime beaucoup les mets sucrés. Le soir, pendant le ramadan, on mange souvent des bricks, des soupes assez riches, mais surtout du thé très sucré et des gâteaux traditionnels pour le dessert.

Avec la chaleur en plus, je consomme beaucoup d’eau gazeuse, de jus de fruits, et aussi des glaces. Comme on se prive toute la journée, le soir on a des envies.»

Même si en été, il est difficile de prendre trois repas dans la soirée, le fait d’être en famille fait qu'on reste plus longtemps à table, qu'on s’attarde et donc qu'on mange davantage.

Faire le ramadan seul ou en comité restreint, c’est différent: on prend moins le temps de préparer à manger des plats copieux, ou de se laisser tenter par un dessert.

Souvent, c’est le changement d’habitude alimentaire qui peut entraîner une prise de poids: lorsqu'on se nourrit de la même manière pendant le jeûne que le reste de l’année, le discours est différent.

«Durant le jeûne, on consomme des aliments qu’on n’a pas l’habitude de manger le reste de l’année. L’alimentation change. Il m’est déjà arrivé de faire le ramadan sans changer d’habitude alimentaire, et là je ne grossissais pas.

Faire le ramadan, ça ne veut pas forcément dire maigrir. Même si on ne prend pas beaucoup, c’est en enfilant nos vêtements qu’on s’en rend compte!»

Tout dépend donc du régime alimentaire, et du bouleversement des habitudes: même si en général on mange en moins grande quantité, il faut faire attention à ne pas consommer des aliments trop lourds, trop caloriques surtout le soir, car la digestion se fait moins bien que dans la journée.

L'après ramadan, une autre histoire

Si on garde de bonnes habitudes alimentaires pendant le jeûne, a priori il n’y a pas de raison de prendre du poids ou même d’en perdre.

En général, ce sont les premiers jours qui sont difficiles, où la faim et la soif se font davantage ressentir.

Abdel, 26 ans, fait le ramadan depuis quelques années déjà. Même s’il a tendance à perdre un peu de poids durant les deux premières semaines du jeûne, après ça se stabilise, et puis il prend garde à conserver une alimentation équilibrée:

«Je fais beaucoup de sport toute l’année, et comme j’en fais moins pendant le jeûne, j’ai plus tendance à perdre de la masse musculaire. D’une manière générale, je fais attention à manger les mêmes choses que le reste de l’année, à prendre des repas assez équilibrés. Même si ça n’empêche de se faire plaisir de temps en temps!»

Le fait de ne pas boire ni manger durant la journée tarit l’appétit au fil du temps, et il est vrai que passés quelques jours, on est vite rassasié le soir et on a davantage tendance à manger en petites quantités.

Le danger, c’est l’après: pour Abdel, même si on garde le même poids pendant le jeûne, ce sont pendant les jours qui suivent l’aïd qu'on peut facilement en prendre:

«Une fois que le jeûne est terminé, l’organisme a tendance à stocker davantage les aliments en "souvenir" du manque des journées passées. Le tout est de ne pas vouloir trop manger ni de se rattraper, mais de garder une alimentation saine.

S’il est quand même plutôt rare de voir une prise de poids pendant le ramadan, c’est surtout après qu’on peut en observer. C’est un peu comme quand on fait un régime: le corps s’habitue à moins manger, donc dès que l’on arrête de se priver, on mange plus et c’est là qu’on peut grossir.»

Pour Fatima Oulhadj, diététicienne-nutritionniste à Bagnolet, en région parisienne, il faut faire confiance à son corps, et ne pas le soumettre à trop d’excès, d’un côté comme de l’autre.

Même si on peut se faire plaisir pendant la rupture du jeûne et se laisser aller à quelques écarts, le maître mot reste la modération:

«En général, l’organisme s’adapte assez bien au jeûne. Il n’y a pas forcément de perte ou de prise de poids, même après le ramadan, car même si l’alimentation peut être plus riche (sucres rapides, pâtisseries, fritures), il faut veiller après à reprendre des habitudes alimentaires normales. »

Le tout, c’est d’y croire

Jeûne ou pas jeûne, le ramadan ce n’est pas qu’une histoire de bouffe. Loin de là. La dimension spirituelle prévaut, car c’est un mois où l’on se tourne vers sa foi, vers les autres, et la privation d’eau et de nourriture pendant la journée n’est qu’une composante parmi d’autres.

Que l’on s’investisse davantage envers les nécessiteux, la famille ou l’entourage, c’est l’état d’esprit qu'on a pendant le jeûne qui va faire la différence. Un point de vue partagé par la diététicienne:

«En fait, il y a deux façons de voir le ramadan: certains le ressentent comme une frustration, une privation car on ne mange ni on ne boit pas pendant la journée. Et le soir, ils se rattrapent.

D’autres s’alimentent plus sainement pendant le Ramadan (cuisson au four plus que dans l’huile, eau plus que sodas et jus de fruits, légumes et fruits à la place d’un dessert sucré) et ne cherchent pas à combler un manque ou à rattraper quelque chose. On remet en question l’idée de se "bâfrer" car justement, ce n’est pas le but.

C’est une période où l’on veut avoir un contrôle de soi, autant sur l’alimentation que sur le reste. On essaye de maîtriser ses pulsions, les envies habituelles qu’on met donc de côté: une journée sans café, sans tabac, sans relations sexuelles. »

D’autant qu’il ne s’agit pas d’un véritable jeûne, puisque le soir on peut manger et boire ce que l’on veut. L’organisme s’adapte, même si bien sûr il faut s’efforcer de ne pas trop bousculer ses habitudes alimentaires. 

«L’important est de conserver un équilibre alimentaire. Le jeûne n’est pas mauvais en soi, seules les heures des repas sont décalées. L’important est de s’hydrater suffisamment le soir, de veiller à son hygiène de vie. Même si on peut avoir quelques petits tracas au quotidien (fatigue, maux de tête, constipation), au fond c’est sur le plan personnel que tout va se jouer.»

Jeûner, c’est avant tout un choix personnel, un cheminement de la foi qui diffère d’une personne à l’autre.

Certains peuvent avoir plus de mal à s’adapter et peuvent prendre quelques kilos, d’autres en perdent. Les conditions de vie et climatiques peuvent également entrer en jeu, mais avant tout, chacun fait soi-même son propre ramadan.

Anaïs Toro-Engel

Anaïs Toro-Engel

Journaliste à SlateAfrique.

Ses derniers articles: Jeûner fait-il vraiment maigrir?  Le ramadan, l'autre Noël des commerçants  Débat: Où s'arrête la liberté sexuelle? 

mois du ramadan

Ramadan 2013

Pour l'aïd, le prix des vêtements flambe en Algérie

Pour l'aïd, le prix des vêtements flambe en Algérie

L'après-Ftour

Petits conseils pour éviter la «gueule de bois» du ramadan

Petits conseils pour éviter la «gueule de bois» du ramadan

musulmans

AFP

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

Ouganda: la justice accusée de faire des musulmans des "boucs émissaires"

AFP

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

Migrants: le président ivoirien pour une mobilisation des pays musulmans

AFP

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

Rwanda: comparution de 44 musulmans accusés de "terrorisme"

nutrition

Primature

Allocution de monsieur le premier ministre sur la sécurité alimentaire et la nutrition (Primature)

Allocution de monsieur le premier ministre sur la sécurité alimentaire et la nutrition (Primature)

surpopulation

Comment nourrir 10 milliards de bouches?

Comment nourrir 10 milliards de bouches?