SlateAfrique

mis à jour le

Tunisie - Grève des éditoriaux pour obtenir une presse indépendante

La presse tunisienne est-elle à la merci du gouvernement d’Ennahda? En tout cas elle a décidé de ne pas se laisser faire. En réaction à la nomination annoncée de Lotfi Touati, considéré comme un pion d’Ennahda à la tête de Dar Assabah, les deux journaux du groupe de presse (Assabah et Le Temps) ont entamé une grève des éditoriaux.

Kapitalis explique qui est ce futur PDG controversé:

«Lotfi Touati, le candidat du gouvernement au poste de Pdg de Dar Assabah, est un ancien commissaire de police, qui a été condamné et a passé plusieurs années en prison dans une affaire de corruption.

Reconverti dans le journalisme à sa sortie de prison, il s’est illustré par son zèle au service de l’ancienne dictature. Ses écrits de propagande pro-Ben Ali remontent à la dernière semaine avant la révolution du 14 janvier 2011.

Au lendemain de la chute de Ben Ali, Lotfi Touati a fait un virage à 180 degré, devenant un propagandiste du parti islamiste Ennahdha au pouvoir.»

Cette nomination fait suite à plusieurs autres dans des médias publics comme privés. Selon Kapitalis, Ennahda «cherche à instaurer sa domination sur les médias dans le pays, en prévision des prochaines échéances électorales.»

Des décisions qui n’augurent rien de bon pour la presse indépendante tunisienne.

Lu sur Kapitalis

 

A lire aussi

Pourquoi Ennahda inquiète les Tunisiens

Tunisie - Pourquoi le gouvernement censure les médias

Tunisie: jusqu'où iront les salafistes?