mis à jour le

Tunisie: manifestation de parents d'élèves contre une grève des enseignants

Des centaines de parents d'élèves se sont rassemblés vendredi dans le centre de Tunis pour protester contre la grève des notes, observée dans la plupart des lycées tunisiens, et pour réclamer la reprise normale des cours dans l'intérêt de leurs enfants.

Affilié à l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), un syndicat de l'enseignement secondaire mène depuis des mois un mouvement de protestations pour réclamer notamment une hausse des salaires, des primes, ou encore l'application d'accords conclus avec le gouvernement concernant la mise en ½uvre de promotions. 

Les mobilisations à répétition des enseignants ont perturbé l'année scolaire, la plupart d'entre eux n'ayant pas organisé d'examens au premier trimestre ni donné de bulletins de notes, pour faire pression sur le gouvernement et obtenir une reprise des négociations avec le syndicat.

"L'avenir de nos enfants est une ligne rouge!", "Yakoubi dégage!", ont notamment scandé des parents d'élèves, en référence à Lassad Yakoubi, secrétaire général du syndicat de l'enseignement secondaire, responsable, selon des manifestants, de la perturbation des cours dans les lycées en Tunisie.

"Des enseignants mettent en péril l'avenir de nos enfants pour des intérêts bien étroits et pour quelques dinars! Quelle honte!", déplore auprès de l'AFP Héla Mejri, 39 ans, mère de deux lycéens.

A l'approche des examens du deuxième trimestre, les parents d'élèves craignent surtout une "année blanche", sans aucune note.

Eux aussi en colère contre le mouvement des enseignants, des lycéens ont organisé ces dernières semaines des manifestations dans plusieurs villes de Tunisie pour réclamer que les cours reprennent normalement.

Depuis la révolution de 2011, le secteur de l'éducation a été perturbé à plusieurs reprises par des mouvements de protestation des enseignants, entraînant parfois la suspension de cours.

La Tunisie est minée par des conflits sociaux et des grèves depuis la révolution, qui avait été largement motivée par la pauvreté.

AFP

Ses derniers articles: Sahara occidental: Dakhla, du poste militaire au "spot" de kitesurf  Epidémie d'Ebola en RDC: la course aux vaccins bat son plein, l'épidémie marque le pas  De jeunes Soudanais dans la rue... pour atténuer la crise des transports 

enseignants

AFP

Attaque jihadiste au Burkina: six tués, dont cinq enseignants

Attaque jihadiste au Burkina: six tués, dont cinq enseignants

AFP

Maroc: nouvelle manifestation des enseignants "contractuels"

Maroc: nouvelle manifestation des enseignants "contractuels"

AFP

Algérie: enseignants et élèves prennent le relais contre Bouteflika

Algérie: enseignants et élèves prennent le relais contre Bouteflika

grève

AFP

Au Zimbabwe, les médecins

Au Zimbabwe, les médecins

AFP

Niger: grève de deux jours des employés d'Orange, en quête d'un repreneur

Niger: grève de deux jours des employés d'Orange, en quête d'un repreneur

AFP

CAN-2019: courte grève des joueurs nigérians pour obtenir leurs bonus

CAN-2019: courte grève des joueurs nigérians pour obtenir leurs bonus

Manifestation

AFP

Zimbabwe: manifestation sous haute surveillance des fonctionnaires contre l'hyperinflation

Zimbabwe: manifestation sous haute surveillance des fonctionnaires contre l'hyperinflation

AFP

Guinée: nouvelle manifestation sanglante contre le président Condé

Guinée: nouvelle manifestation sanglante contre le président Condé

AFP

Bissau: un militant de l'opposition tué dans une manifestation réprimée par la police

Bissau: un militant de l'opposition tué dans une manifestation réprimée par la police