SlateAfrique

mis à jour le

Côte d’Ivoire - Comment Murielle Ahouré a failli ne pas quitter Londres

Tout est bien qui finit bien pour la sprinteuse Murielle Ahouré.

Au lendemain de jeux olympiques qui se sont achevés en demi-teinte pour elle (finaliste du 100 et du 200m, mais absente du podium), l’athlète ivoirienne a bien failli rester à Londres pour une durée indéterminée.

Et pour cause, le dimanche 12 août, à la veille du départ de la délégation ivoirienne, celle-ci a constaté que tous ses documents d’identité avaient purement et simplement disparus.

Aussitôt, la question a été de savoir qui s’était rendu coupable du vol des papiers de la coqueluche de l’athlétisme ivoirien.

Selon le quotidien abidjanais L’Inter, bien renseigné sur les rumeurs en cours à Londres, les soupçons se sont rapidement portés «sur la nageuse Touré Assita en fuite avec son coéquipier Brou Kouassi Franck-Olivier et l'entraîneur de lutte Adjé Luc.

Selon la victime, plus d'une fois elle a surpris Touré Assita dans sa chambre, mais elle n'a pas imaginé que la nageuse serait animée d'une telle intention», explique le journal.

Le mal étant fait, il fallait trouver une solution pour que la coureuse puisse quitter le territoire afin de pouvoir honorer les rendez-vous sportifs immédiats qui l’attendaient.

«Murielle était effondrée et désemparée parce qu'elle d(evait) participer à un Meeting de la Ligue de Diamant en Suède cette semaine. relate Nicolas Debrimou, président de la Fédération ivoirienne d'athlétisme.

C'est ainsi que nous avons saisi l'ambassadeur de Côte d'Ivoire en Grande-Bretagne, pour trouver une solution.

La première option était que l'ambassadeur délivre à Murielle un document, pour qu'elle puisse se rendre à Abidjan où elle se ferait produire un nouveau passeport. La seconde était de lui envoyer un passeport à Londres, à partir d'Abidjan.

Cette dernière solution s'est avérée la meilleure. Et elle a donc pu rentrer en possession du duplicata de son passeport le mardi 14 août à Londres.»

Mais le marathon diplomatique ne s’arrête pas là. Le passeport délivré, il a fallu que l’ambassadeur ivoirien active ses réseaux afin qu’un visa express lui soit accordé pour la Suède.

Coup de chance, le précieux sésame est obtenu dans les délais si bien que la sprinteuse a pu se rendre à Stockholm dans la journée du mercredi 15 août afin de préparer le meeting qui devait se tenir deux jours plus tard.

Les athlètes fugueurs, eux, restent toujours introuvables.

Lu sur L’Inter

A lire aussi

Murielle Ahouré, l'Ivoirienne qui veut courir plus vite que son ombre

Côte d'Ivoire - Murielle Ahouré, la nouvelle perle du sprint africain

JO 2012 - Ces champions africains d’hier et d’aujourd’hui