SlateAfrique

mis à jour le

L'Algérie, un pays où l'on consomme 1 milliard de pains par mois

Si une épreuve de consommation de pain existait, l’Algérie gagnerait de loin la médaille d’or. C'est un secret de polichinelle: les Algériens sont les plus grands consommateurs de pain.

D’après les statistiques de la FAO, les Algériens achètent et consomment une moyenne quotidienne nationale de plus de 40 millions de baguettes boulangères.

Mois de ramadan oblige, la consommation de pain grimpe et dépasse le milliard de pains acheté par jour.

«Cette consommation augmente de 10% comparativement au reste de l’année. Cela équivaut à près de 40 baguettes par personne pour le seul mois de ramadan», explique l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) au quotidien algérien francophone El Watan.

Mais cette consommation, estimée à 500 à 900 grammes, est souvent approximative, du fait de la «tricherie» des boulangers à l’égard de leurs clients

Alors que son poids doit réglementairement être de 250 g, «les consommateurs peuvent parfois acheter, pour le même prix, des pains moins lourds», affirme un boulanger.

Inconditionnels des tables algériennes, le pain est rapidement devenu un business comme un autre. Des mythes circulent donc sur les modalités de fabrication de pain qui pourraient générer des profits.  

«Sucre pour faire lever la pâte, aspirine ajoutée à la levure, afin de doubler la matière et diminuer les coûts, tricherie sur le poids de la baguette, farine ne répondant pas aux normes, manque flagrant d’hygiène, etc...», précise El Watan.

L’ajout d’additifs pose par ailleurs un problème sanitaire et politique, qui nécessiterait une législation et un contrôle plus dur de la part de l'Etat. 

Les Algériens sont donc appelés à être plus vigilants sur la qualité et la quantité du pain qu’ils achètent. D’autant plus pour les diabétiques, pour lesquels le pain dit «amélioré» représente un danger.

«L’index glycémique du pain complet non amélioré est de 50. Cet index est la vitesse d’absorption des sucres par l’organisme», explique ainsi le Dr Daoud, diabétologue, avant d'ajouter:

«Toutefois, ses bienfaits sont annulés par les additifs qui font grimper cet index à 75», conclut le diabétologue.

Lu sur El Watan

 

A lire aussi

Le pain parisien est-il devenu halal?

Le pain, «le plat préféré» des Algériens

Comment Mc Do reconnaît-il les non-musulmans?