SlateAfrique

mis à jour le

JO - Des Congolais aussi ont filé à l'anglaise

Aucune médaille au compteur pour la délégation de la République démocratique du Congo. Le pays qui participait aux Jeux olympiques de Londres a néanmoins perdu trois membres de son staff et un judoka.

«L’entraîneur national de boxe, Blaise Bekwa, a disparu du village olympique, le vendredi 10 août, soit deux jours avant la clôture des jeux. La délégation congolaise a perdu les traces de Guy Nkita, le directeur technique national d’athlétisme juste après l’échec d’Ilunga Mande au marathon. Le troisième technicien recherché: l’entraîneur national de judo, Ibula Masengo», indique Radio okapi.

Dans la foulée, le judoka Cédric Mandembo a, lui aussi, disparu après la cérémonie de clôture.

Depuis, le Comité olympique congolais cherche à rattraper les fuyards avec l’aide du comité local d’organisation des Jeux olympiques.

Une tâche qui ne sera pas facile, d’autant plus «qu’au dernier jour des Jeux, les téléphones portables de ces Congolais ne passaient plus. Ils avaient déjà quitté le village olympique avec leurs bagages sans préciser de destination», poursuit Radio okapi.

La défection des membres de la délégation congolaise intervient après celle de sept athlètes camerounais disparus dans la nature.

La disparition d’athlètes lors de compétitions internationales a toujours existé. Le phénomène touche particulièrement les sportifs africains. 

En 2011, à l’occasion des Jeux du Commonwealth de Manchester, deux athlètes camerounais avaient disparu avant de prendre leur vol retour.

Lu sur RadioOkapi

 

A lire aussi

JO2012: Certains athlètes pourraient prendre la poudre d'escampette

Le continent était mal préparé pour ces Jeux Olympiques