SlateAfrique

mis à jour le

Bientôt la fin des sites pornos au Sénégal?

C’est un débat qui s’annonce houleux: faut-il interdire les sites pornographiques au Sénégal?

L’Association africaine pour la défense des droits des enfants est convaincue de l’intérêt de cette interdiction.

C’est d’ailleurs cette association qui a soulevé l’idée d’une telle proposition défendue par son président, Massamba Mbaye:

« Nous voulons que les autorités de notre pays appliquent la loi pour bloquer l’accès aux sites pornographiques. Cela concerne les sites hébergés par des serveurs basés au Sénégal ou à l’extérieur. Ces sites doivent être fermés. On ne doit pas permettre l’usage de ces sites dans notre pays.»

Une prise de position qui semble diviser les Sénégalais, comme le rapporte RNW qui a interviewé des gérants de cybercafé. Alphonse Diédhiou est plutôt contre l’interdiction:

«Je pense chaque personne qui se déplace au cybercafé est consciente et responsable de ses actes. Nous ne pouvons pas jouer le rôle de la police.»

A l’inverse Safietou Ba, elle aussi, gérante d’un cybercafé, s’accommoderait bien de cette interdiction suite à un constat technique:

«Ces sites ont endommagé nos machines, car ils sont pleins de virus. Moi, personnellement, j’ai interdit à tous les clients qui viennent se connecter dans mon cybercafé de visiter ce genre de sites.»

Du point de vue des «consommateurs», si elle était appliquée cette mesure serait perçue comme une «entrave à la liberté des personnes», explique Dj Iba, l’animateur d’une radio privée à Dakar.

Une question qui semble agitée la société civile plus que le gouvernement car comme l’indique RNW «aucune réaction des autorités n’a été notée à la suite de ce débat soulevé sur l’interdiction des sites pornographiques au Sénégal».

Lu sur RNW

 

A lire aussi:

Egypte, royaume du porno en ligne dénoncé par les salafistes

La tentation du X

Afrique du Sud - La pornographie interdite de télévision pour incitation au viol