mis à jour le

Nigeria: un tribunal ordonne qu'un leader chiite incarcéré soit soigné par ses médécins

Un tribunal nigérian a ordonné mardi qu'un responsable chiite incarcéré depuis trois ans, Ibrahim Zakzaky, puisse rencontrer ses médecins personnels, en raison de la dégradation de son état de santé, a-t-on appris auprès d'un avocat de M. Zakzaky.

Chef de file du Mouvement islamique du Nigeria (IMN, groupe radical chiite), Ibrahim Zakzaky est emprisonné avec son épouse depuis décembre 2015 après des manifestations violentes de son groupe, réprimées dans le sang, au cours desquelles près de 300 chiites avaient été tués.

Il est accusé d'homicide et de rassemblement illégal. Un tribunal a refusé en novembre 2018 sa libération sous caution, bien qu'il soit en détention provisoire depuis trois ans.

"Nous avons demandé au tribunal de prendre une injonction pour que le Service de la sécurité d'Etat (service de renseignement intérieur nigérian, NDLR) permette qu'il soit examiné par ses médecins personnels pour qu'ils le soignent dans sa prison", a déclaré mardi à l'AFP Maxwell Kyon, joint par téléphone depuis la ville de Kaduna (Nord).

"Le tribunal a pris aujourd'hui (mardi) cette injonction", a-t-il ajouté, soulignant que cette demande avait été rendue nécessaire par la dégradation de l'état de santé de son client.

"A chaque fois que nous le voyons, son état de santé s'est détérioré. Mon client ne reçoit pas les soins spécifiques dont il a besoin pour que son état s'améliore".

Des partisans d'Ibrahim Zakzaky manifestent régulièrement dans les rues d'Abuja et de grandes villes du Nord du pays pour protester contre sa détention.

En octobre 2018, la répression violente par les forces de sécurité d'une manifestation à Abuja avait fait 47 morts, selon l'IMN et des organisations de défense des droits humains et 6, selon les autorités.

Zakzaky appelle à une révolution islamique inspirée de l'Iran chiite, dans un pays également partagé entre chrétiens et musulmans, où ces derniers sont très majoritairement sunnites.

AFP

Ses derniers articles: Egypte: sept jihadistes présumés tués, 15 militaires morts ou blessés  Huit ans après la révolte, la Libye s'enlise dans une interminable crise  Burkina: un prêtre espagnol et 4 douaniers tués dans une attaque jihadiste 

leader

AFP

Manifestations au Soudan: un leader de l'opposition, des rebelles arrêtés

Manifestations au Soudan: un leader de l'opposition, des rebelles arrêtés

AFP

Cameroun: la justice rejette la demande de libération du leader séparatiste anglophone

Cameroun: la justice rejette la demande de libération du leader séparatiste anglophone

AFP

Maroc: fin de la grève de la faim du leader du mouvement de protestation "Hirak"

Maroc: fin de la grève de la faim du leader du mouvement de protestation "Hirak"

médecins

AFP

Algérie: les médecins "résidents" en grève dénoncent le "silence radio" du gouvernement

Algérie: les médecins "résidents" en grève dénoncent le "silence radio" du gouvernement

AFP

Grève des médecins "résidents" Algérie: appel au boycott des examens de fin d'études

Grève des médecins "résidents" Algérie: appel au boycott des examens de fin d'études

AFP

Algérie: un millier de médecins "résidents" bravent l'interdiction de manifester

Algérie: un millier de médecins "résidents" bravent l'interdiction de manifester

tribunal

AFP

Répression au Zimbabwe: l'internet de nouveau coupé, le pasteur Mawarire au tribunal

Répression au Zimbabwe: l'internet de nouveau coupé, le pasteur Mawarire au tribunal

AFP

Fronde au Zimbabwe: le pasteur et opposant Mawarire attendu devant le tribunal

Fronde au Zimbabwe: le pasteur et opposant Mawarire attendu devant le tribunal

AFP

Une pop star ougandaise menacée d'être traduite devant un tribunal militaire

Une pop star ougandaise menacée d'être traduite devant un tribunal militaire