SlateAfrique

mis à jour le

Connaissiez-vous l'Homo Rudolfensis?

Il y a de ça deux millions d’années, vivaient déjà d’autres espèces humaines. C’est ce que révèle la découverte d’une équipe d'anthropologues, relayée par la BBC.

A l'origine de cette avancée scientifique, un fossile de crâne, déblayé en 1972, appartenant à une autre espèce, connue sous le doux nom d’Homo Rudolfensis.

Mais, pendant quarante ans, ce crâne était resté le seul exemplaire de l’espèce. Aucun moyen, donc, d’affirmer de façon scientifique, que l’individu provenait d’une autre espèce humaine.


Mais une nouvelle découverte de crânes fossilisés dans le nord du Kenya relance les espoirs des scientifiques.

«La découverte suggère que, au moins trois espèces humaines, coexistaient en Afrique», assure la BBC.

Les anthropologues ont découvert «trois fossiles humains âgés d’environ 1.78 et 1.95 millions d’années».

Les restes humains sont loin d’être entiers. Une mâchoire, quelques dents et un squelette de visage ont été retrouvés.

Cette découverte permet aux scientifiques d’affirmer avec plus de certitude que Homo Rudolfensis était une espèce humaine à part, qui existait il y a de cela environ deux millions d’années, aux côtés d’autres espèces humaines.

A quoi ressemblaient ces autres humains?

 «Ils avaient de petites têtes, un front proéminent et se tenait droit», affirment les chercheurs à la BBC.

Et désormais, les scientifiques en sont persuadés: trois espèces humaines cohabitaient. D’abord, les Homo erectus, ancêtres de l’homme. Ensuite, les Homo habilis. Désormais, les Homo Rudolfensis rejoignent la tribu.

Dame nature a donc développé plusieurs prototypes d’humains en Afrique.

«Mais seulement une d’entre elle, la nôtre, fut finalement couronnée de succès», conclut la BBC.  

Lu sur la BBC

A lire aussi

Afrique du Sud - Nos ancêtres les bushmen

Rien ne sert de courir, il faut manger à point