mis à jour le

Les victimes de l'attaque de Nairobi

Un blogueur kényan passionné de football, un survivant américain du 11 Septembre ou encore deux amis très proches travaillant sur la Somalie figurent parmi les 21 victimes du commando jihadiste dans un complexe de Nairobi regroupant un hôtel et des bureaux mardi et mercredi.

Voici quelques éléments de biographie de personnes tuées dans cette opération revendiquée par les islamistes radicaux somaliens shebab.

- Un technicien "mort en héros" -

Dedrick Limisi, un opérateur de caméras de surveillance de 47 ans, a été abattu alors qu'il tentait de sauver ses collègues, selon son père Zacharias Amusala.

"Mon fils est mort alors qu'il tentait de sauver des vies. Il avait aidé des gens à sortir et quand il a réalisé que l'une de ses collègues manquait à l'appel, il est reparti en courant pour la chercher, d'après ce qu'on nous a rapporté", a déclaré M. Amusala à l'AFP.

Dedrick a retrouvé sa collègue et "alors que tous les deux étaient en train de courir vers la sortie, ils ont été abattus dans le dos. Pour moi, il est mort en héros", a ajouté M. Amusala alors qu'il venait d'identifier son fils à la morgue.

- Un fan de foot -

James Oduor aurait dû célébrer ses 35 ans mercredi, soit le lendemain de sa mort.

Selon le quotidien The Standard, il a été un des premiers à appeler à l'aide. "Que se passe-t-il au 14 Riverside Drive? Nous sommes piégés dans nos bâtiments. Coups de feu et explosions continues", a-t-il tweeté.

Cet employé de LG Electronics East Africa était un véritable fan de foot, à tel point qu'il avait sa propre chaîne YouTube, Wadau TV, sur laquelle des passionnés discutaient de ce sport.

L'annonce de sa mort a provoqué de nombreux messages de soutien sur les réseaux sociaux.

"Nous nous connaissions depuis longtemps, le football nous avait rassemblé. Tu étais comme un grand frère et un équipier", peut-on notamment lire sur une page internet créée pour lui rendre hommage. "Tu as laissé un grand vide au Kenya, je me souviendrai toujours de toi et tu vis en moi", écrit une autre de ses connaissances.

- Un Britannique spécialiste du développement -

Luke Potter était le directeur des programmes Afrique pour la fondation caritative Gatsby, selon cette organisation qui avait des bureaux dans le complexe attaqué. Il possédait la double nationalité britannique et sud-africaine.

"Luke a joué un rôle crucial dans l'établissement de notre programme et de notre équipe pour le secteur forestier au Kenya", a souligné Gatsby sur son site internet. "Son leadership, ses conseils et son soutien ont été cruciaux pour notre programme pour le secteur forestier en Tanzanie et pour nos programmes liés au thé au Rwanda et en Tanzanie.

"Dans chaque situation, il apportait son calme et son sens de l'humour unique", a ajouté la même source.

Sur le site internet de la fondation Gatsby, Luke Potter se décrit comme un amateur de sports aquatiques, de camping et de randonnée.

- Un rescapé du 11 Septembre -

Jason Spindler, 40 ans, était le co-fondateur de la société I-Dev, spécialisée dans des projets d'économie durable pour les pays en voie de développement, et notamment engagée au Kenya dans un projet d'électrification via des systèmes de mini-réseaux adaptés aux régions reculées, selon le site web de l'entreprise.

"C'est le coeur lourd que je dois signaler que mon frère, Jason Spindler, est mort ce matin dans l'attaque terroriste de Nairobi", a notamment écrit le frère de Jason, Jonathan, sur sa page Facebook, dont les commentaires ne sont visibles que par ses amis. 

"Jason avait survécu au 11-Septembre et était un battant. Je suis sûr qu'il leur en a fait voir!", a-t-il ajouté.

Jason Spindler travaillait à l'époque pour la société d'investissement Salomon Smith Barney. La compagnie avait son siège dans les tours du World Trade Center, qui se sont effondrées après avoir été percutées par deux avions détournés par des jihadistes, les attentats les plus sanglants qu'aient jamais connus les Etats-Unis, avec près de 3.000 morts. 

La mère de Jason Spindler a expliqué qu'il voulait "apporter des changements positifs au tiers monde".  

"Il nous manque tellement à nous tous. C'est si triste que quelqu'un de si brillant soit emporté par le terrorisme", a-t-elle ajouté sur la chaîne NBC.

- Des amis proches travaillant sur la Somalie -

Abdalla Sheikh Dahir et Feisal Rashid Ahmed étaient collègues au sein du "Fonds de stabilité pour la Somalie", un projet de l'organisation de développement Adam Smith International (ASI) ayant pour ambition d'"amener la paix et la prospérité en Somalie à travers plus de 100 initiatives communautaires".

Les deux hommes, décrits par les médias locaux comme "les meilleurs amis du monde", ont été tués alors qu'ils déjeunaient ensemble dans un des restaurants du complexe.

Ils ont tous deux été inhumés mercredi à Nairobi.

AFP

Ses derniers articles: Kenya: pour trouver la pluie, des éleveurs se fient plus  Massacre en Centrafrique: trois jours de deuil national  En Tunisie, le pèlerinage juif de la Ghriba a retrouvé des couleurs 

Nairobi

AFP

Crash en Ethiopie: l'enquête se poursuit, jour de deuil

Crash en Ethiopie: l'enquête se poursuit, jour de deuil

AFP

Kenya: une grève surprise paralyse l'aéroport international de Nairobi

Kenya: une grève surprise paralyse l'aéroport international de Nairobi

AFP

Kenya: une grève surprise paralyse l'aéroport international de Nairobi

Kenya: une grève surprise paralyse l'aéroport international de Nairobi

victimes

AFP

Gabon: le "Kévazingogate" fait ses premières victimes au sommet de l'Etat

Gabon: le "Kévazingogate" fait ses premières victimes au sommet de l'Etat

AFP

"Béchir doit être jugé": le cri des victimes du conflit au Darfour

"Béchir doit être jugé": le cri des victimes du conflit au Darfour

AFP

Le Zimbabwe autorise de nouvelles funérailles pour les victimes des massacres de Gukurahundi

Le Zimbabwe autorise de nouvelles funérailles pour les victimes des massacres de Gukurahundi