SlateAfrique

mis à jour le

Au Nigeria, Shell devrait faire profil bas

Le 19 juillet 2012, le Nigeria mettait Shell à l’amende.
Et lui infligeait une sanction financière de 5 milliards de dollars. Du jamais
vu.

En décembre 2011, la station offshore de Banga, appartenant
à la compagnie anglo-hollandaise, avait laissé s’échapper 40.000 barils de brut au large du golfe de
Guinée.

La fuite avait atteint, quelques jours plus tard, les côtes
nigérianes
.

Depuis quelques jours, Shell est de nouveau remis en cause
dans le delta du Niger. Amnesty International dénonce, dans un rapport, «l'incapacité de la compagnie à enquêter sur
les pollutions intervenues.»
Et accuse la firme pétrolière de ne pas faire
face à ses responsabilités.

Audrey Guughran, directrice des programmes à Amnesty
International s’en explique  au micro de RFI:

Audrey Gaughran
(00:58)

directrice des programmes à Amnesty

 Lu sur RFIA lire aussiLe Nigéria met Shell à l'amende Au Nigéria, Shell met le feu au poudreShell conteste l'amende infligée par le Nigéria