mis à jour le

Burkina: 12 civils tués jeudi dans un village du Nord lors d'une attaque jihadiste

Douze civils burkinabè ont été tués jeudi à Gasseliki, village de la région du Sahel (nord), dans une "attaque terroriste", a annoncé vendredi le ministère de la Sécurité dans un communiqué.

"Une trentaine d'individus armés ont perpétré le jeudi 10 janvier 2019, en milieu de journée, une attaque terroriste dans le village de Gasseliki (...) Cette attaque a fait douze morts et deux blessés", affirme le communiqué. Cette zone est en proie à des attaques jihadistes récurrentes. 

"Un grenier, une charrette et six boutiques ont également été incendiés", note le communiqué, ajoutant que "cinq motocyclettes et plusieurs b½ufs ont aussi été emportés par les terroristes qui ont vite fait de se fondre dans la nature après leur forfait".

"Des dispositions ont été prises pour un ratissage afin d'interpeller les assaillants", conclut le texte.

"Le groupe de terroristes a saccagé des boutiques de commerçants et a tiré sur les gens qui s'étaient réunis pour le marché hebdomadaire", a déclaré à l'AFP une source locale.

Le Burkina Faso est confronté depuis trois ans à des attaques jihadistes récurrentes de plus en plus fréquentes et meurtrières, notamment dans le Nord. 

Le chef d'état-major général des armées Oumarou Sadou a été limogé jeudi, alors que les forces de sécurité n'arrivent pas à enrayer les attaques.

D'abord concentrées dans le nord du pays, ces attaques se sont ensuite étendues à d'autres régions dont celle de l'Est, frontalière du Togo et du Bénin.

Attribuées aux groupes jihadistes Ansaroul Islam et au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) et à d'autres groupuscules, elles ont fait plus de 270 morts depuis 2015.

Ouagadougou, la capitale, a été frappée à trois reprises, avec un bilan total de près de 60 morts. La dernière, en mars 2018, avait dévasté l'état-major général des armées, en plein centre-ville.

Depuis le 1er janvier, l'état d'urgence a été décrété dans 14 provinces (sur 45), réparties sur six régions ayant enregistré des attaques jihadistes.

AFP

Ses derniers articles: Mali: voyage au pays de l'or blanc  Soudan: la contestation annonce des discussions avec les militaires sur un transfert du pouvoir  Soudan: un chef de la contestation annonce des discussions avec les militaires 

attaque

AFP

Ebola en RDC: nouvelle attaque contre un hôpital, Guterres condamne l'attaque de vendredi

Ebola en RDC: nouvelle attaque contre un hôpital, Guterres condamne l'attaque de vendredi

AFP

Ebola en RDC: un membre de l'OMS tué dans une attaque contre un hôpital

Ebola en RDC: un membre de l'OMS tué dans une attaque contre un hôpital

AFP

Cameroun: onze civils tués dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: onze civils tués dans une attaque de Boko Haram

civils

AFP

Niger: 88 civils tués et 18.000 déplacés par Boko Haram en un mois

Niger: 88 civils tués et 18.000 déplacés par Boko Haram en un mois

AFP

Niger: dix civils tués par Boko Haram dans une double attaque

Niger: dix civils tués par Boko Haram dans une double attaque

AFP

Mali: 130 civils massacrés pendant une visite de l'ONU, envoi d'une délégation gouvernementale

Mali: 130 civils massacrés pendant une visite de l'ONU, envoi d'une délégation gouvernementale

tués

AFP

Mali: 6 Dogons tués après 160 Peuls, l'ONU appelle au calme

Mali: 6 Dogons tués après 160 Peuls, l'ONU appelle au calme

AFP

Mali: manifestations de femmes et d'enfants de militaires tués

Mali: manifestations de femmes et d'enfants de militaires tués

AFP

RDC: quatre habitants de Goma tués dans des attaques nocturnes

RDC: quatre habitants de Goma tués dans des attaques nocturnes