SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Musulmans et chrétiens se déchirent au sujet d'une chemise brûlée

Depuis plus d’une semaine, les habitants du village de Dachour restent échaudés par la montée des violences communautaires.

Des affrontements entre musulmans et chrétiens se sont multipliés dans ce village.

L’origine de ces incidents, une simple bagarre au sujet de la chemise d’un musulman, brûlée par un repasseur chrétien.

La famille du propriétaire de la chemise a battu le repasseur et la famille de ce dernier a répliqué.

Les différentes parties ont utilisé des cocktails Molotov lors des accrochages. Un jeune Egyptien musulman a été blessé à mort le 31 juillet dernier.

«Dans la soirée, ses funérailles ont été suivies d’agressions contre tous les biens des chrétiens du village», rapporte le correspondant de RFI.

Un comité composé de deux personnalités coptes et musulmanes tiendra une réunion de réconciliation en présence du gouverneur et du chef de la sécurité de Gizeh, précise le site égyptien d’information Masry al Youm

Certains médias évoquaient le chiffre de 150 familles chrétiennes qui avaient quitté le pays. Elles seraient seulement huit, selon les propos du gouverneur. Il les appelés à retourner dans leur foyer.

Le Parti libéral égyptien a tenu une conférence de presse dans laquelle ils condamnaient les affrontements et le vandalisme, et a appelé le gouvernement du président Mohamed Morsi à prendre des mesures.

Sur sa page Twitter, le célèbre écrivain Alaa Al Aswany réclame que le président Morsi visite le village. 

Sur les réseaux, les réactions sont vives. De nombreux Egyptiens sont las et inquiets d'une telle reprise de violences communautaires qui rappellent tristement la période Moubarak. 

«Une baggare entre un vendeur (chretien) et un client (musulman)...un autre mec musulman passait, il s est fait tuer... par hasard, après les funérailles... en rentrant chez eux, ils ont brûlé quelques magasins de chretiens, essayant d'attaquer l'eglise!»

«Un message aux Frères (musulmans Ndlr) et salafistes: merci d' avoir appris à votre peuple à nous aimer et cohabiter», écrit un jeune pharmacien du Caire sur Facebook. 

Lu sur Masry al Youm, RFI

 

A lire aussi

Les coptes d'Egypte craignent la victoire d'un islamiste

Egypte: Vers un président Frères musulmans?

A qui profite le crime?