SlateAfrique

mis à jour le

Le ramadan, un danger pour la sécurité des enfants?

L’affaire de Gennevilliers ne serait pas un cas isolé. Le site du Bondy Blog révèle un nouveau cas de licenciement lié à la pratique du jeûne.  

Les animateurs de colonies de vacances semblent être de plus en plus devant un dilemme.  

«Jeûner ou animer»

Les langues se délient et d’autres affaires ressurgissent, dont celle de Belkacem, Cherves-Richemont, dans le sud-ouest de la France, qui n’a pas passé l’étape de la période d’essai.

«C’est moi qui ai prévenu ma direction que j’allais faire le ramadan. Je voulais savoir comment ça allait se passer et anticiper avec elle», explique Belkacem.

La confidence de trop pour le jeune homme, qui ne s’attendait pas à un revirement de position de la part de la direction.

«Le soir même, j’ai été convoqué par ma directrice et le coordinateur qui m’ont clairement fait comprendre que le ramadan n’était pas compatible avec l’animation en centre de vacances (…) On a essayé de trouver un compromis. Ils étaient persuadés que jeûner met en danger les enfants…»

Mais la longue discussion ne rassure en rien la direction qui le convoque dès le lendemain. Ses arguments n'ont pas convaincu les responsables, inquiétés par la mise en danger des enfants qu'il aurait sous sa responsabilité. 

«On m’a demandé de ramasser mes affaires et on m’explique que c’est le dernier jour de ma période d’essai et que je ne suis pas gardé. Le coordinateur m’accompagne à la gare me paye un billet et me dit au revoir. Je n’ai même pas eu le temps de dire au revoir à mes collègues, de leur expliquer ce qu’il se passait, mais ce qui m’attriste le plus, c’est surtout que je n’ai même pas pu dire au revoir aux enfants.»

La sécurité des enfants est à nouveau mise sur le tapis pour justifier que la période d’essai ne se transforme pas en contrat.

Lu sur Bondy Blog

 

A lire aussi

Dossier 1,2,3 jeûnez!

Ramadan - Si tu jeûnes, je te vire!

La chasse aux non-jeûneurs va-t-elle recommencer? 

Ramadan: Mais quelle heure est-il?