mis à jour le

Tarmac de l'aéroport d'Entebbe, en Ouganda, le 02 novembre 2011, REUTERS/Stringer
Tarmac de l'aéroport d'Entebbe, en Ouganda, le 02 novembre 2011, REUTERS/Stringer

Le décollage de l'Afrique passe aussi par les aéroports

Un rapport d'un média spécialiste de l’aéronautique, préconise le développement des infrastructures aéroportuaires pour favoriser et accompagner la croissance en Afrique.

«La capacité des compagnies aériennes a récemment progressé en Afrique dans une mesure comparable à celle du PIB, soit à un taux annuel de 5%, cet essor ne s'est pas accompagné d'investissements de même mesure dans l'infrastructure aéroportuaire», selon l’étude d’OAG (Official Airline Guide) Africa Aviation and Market Analysis.

Les petits aéroports sont confrontés à des problèmes d'infrastructures et, pour certains, à un manque d'installations, et ne sont donc pas en mesure d’accueillir des passagers en transit.

«Le secteur aéronautique prospère partout où des investissements ont été réalisés dans les infrastructures aéroportuaires en Afrique», avance OAG qui cite les exemples du Nigeria, du Kenya et de l'Afrique du Sud.

L'émergence des compagnies aériennes africaines

L’étude relate l’évolution des parts de marchés des compagnies aériennes qui opèrent en Afrique, la croissance du trafic passager et celle des compagnies low-cost, les nouvelles routes aériennes et l’évolution du secteur touristique.

«Les compagnies aériennes européennes, telles que British Airways, à travers sa franchise Comair, ont une forte présence en Afrique tout comme certains transporteurs asiatiques et du Moyen-Orient, qui multiplient leurs liaisons dans la région», souligne l’étude qui constate aussi le retour des transporteurs américains sur le marché africain.

Les compagnies low cost —Ryanair et EasyJet— prennent pied en Afrique du Nord, là où le marché touristique est particulièrement dynamique.

AOG souligne aussi le «succès des transporteurs nationaux africains comme Ethiopian Airlines, South African Airways, Egypt Air et Kenya Airways qui sont en train de devenir plus concurrentiels» vis-à-vis des grandes compagnies étrangères. 

Dans le top 5 des aéroports africains, celui de Tambo à Johannesburg arrive en tête (13 millions de passagers), suivi celui du Caire (10 millions), du Cap (5,4 millions) de Lagos (5,4 millions) et de Casablanca (5,3 millions). 

Le poids de la Chine

Soulignant l'influence croissante de la Chine dans la région, Mory Camara, directeur commercial international (Europe et Afrique) d'OAG, y voit un rôle bénéfique:

«La Chine semble avoir opté pour une politique d'investissement à long terme en Afrique. Ces accords commerciaux vont avoir des effets positifs sur l'économie du continent, et le secteur de l'aviation ainsi que la demande vont progresser comme cela s'est passé dans d'autres pays au fur et à mesure qu'ils se développaient.»

Certes, mais le phénomène n’est pas nouveau. Et les effets positifs des accords commerciaux se mesurent d’abord dans l’activité aéroportuaire. 

En revanche, l’étude ne dit pas si les investisseurs chinois développent des projets d’infrastructures aéroportuaires, comme c’est le cas dans le domaine portuaire ou routier.

Manque d'investissement, excès de taxes...

«Cet optimisme quant à l'avenir du secteur est toutefois tempéré par le fait que l'infrastructure doit se développer au même rythme que les transporteurs. L'Afrique ne pourra véritablement commencer à réaliser son potentiel que lorsque gouvernements, compagnies aériennes et investisseurs pourront travailler de concert», note le rapport.

Si l'étude arrive à la conclusion qu’il est nécessaire d’investir dans les infrastructures aéroportuaires en Afrique, paradoxalement, ce document ne fait pas d’état des lieux des nombreux projets d’infrastructures aéroportuaires en cours de réalisation, au Sénégal, au Burkina Faso, au Nigeria, en Éthiopie… Et la liste et loin d’être exhaustive.

Peu d’éléments également sur les travaux réalisés ces dernières années dans le secteur. Cela aurait été plus opportun que de se pencher sur les activités de BP et Shell en Afrique, sans que l’on perçoive le rapport direct avec le transport aérien.

Toutefois, le rapport met le doigt sur un point sensible: les taxes.

«L'Afrique reste confrontée à de nombreux défis et l'industrie du transport aérien est toujours surtaxée et surfacturée, ce qui rend difficile d'établir des tarifs plus bas», conclut le rapport, mais là encore on manque d’exemple et de précisions.

Sylvie Rantrua

Cet article a d'abord été publié sur Marchés Tropicaux & Méditerranéens

A lire aussi

Faut-il désormais éviter l'avion au Nigeria?

Congo-Brazzaville: décollage dans le brouillard pour le secteur aérien

Le top 4 des aéroports africains qui décollent

Le premier avion made in Africa

Marchés Tropicaux & Méditerranéens

Marchés Tropicaux & Méditerranéens (MTM) est un magazine mensuel économique spécialisé sur les stratégies et investissements en Afrique. La revue est éditée à Paris. http://www.mtm-news.com

Ses derniers articles: L'écotourisme pour voir l'Afrique autrement  Meles Zenawi, le libéral à géométrie variable  Les aéroports, l'avenir de l'Afrique 

aéronautique

Adam Sfali - Lemag

Maroc : Croissance de 25% du secteur de l’industrie aéronautique

Maroc : Croissance de 25% du secteur de l’industrie aéronautique

Adam Sfali - Lemag

Maroc : Croissance de 25% du secteur de l’industrie aéronautique

Maroc : Croissance de 25% du secteur de l’industrie aéronautique

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie reporte son 1er salon aéronautique pour incapacité d‘organisation

L’Algérie reporte son 1er salon aéronautique pour incapacité d‘organisation

aéroport

AFP

USA: trompés par leur iPhone, ils se retrouvent sur les pistes d'un aéroport

USA: trompés par leur iPhone, ils se retrouvent sur les pistes d'un aéroport

AFP

USA: trompés par leur iPhone, ils se retrouvent sur les pistes d'un aéroport

USA: trompés par leur iPhone, ils se retrouvent sur les pistes d'un aéroport

MAP

Un bébé meurt emporté par un carrousel

Un bébé meurt emporté par un carrousel

aviation

Histoire militaire

En Libye, un siècle de guerre aérienne

En Libye, un siècle de guerre aérienne