SlateAfrique

mis à jour le

Comment la cuisine éthiopienne colonise l'Amérique

Connaissez-vous le teff? Cette céréale principalement cultivée en Ethiopie est l’ingrédient de base de la gastronomie nationale.

L’injera, galette fabriquée avec de la farine de teff, est le pain traditionnel qui accompagne tous les plats, et dont les Ethiopiens raffolent. Mais pas seulement.

Un reportage du Washington Post nous emmène à la rencontre des producteurs de teff, d’injera, et des restaurateurs éthiopiens «made in USA» dont l’activité s'étend au rythme du succès grandissant de la cuisine éthiopienne dans le pays (un portfolio est disponible sur ce lien).

Miller, soixantenaire originaire du Texas, estime qu'il s'agit d'une «époque charnière pour la culture du teff». Car, comme le précise le quotidien de Washington, il n’y a pas que les immigrés éthiopiens en mal du pays qui cuisinent avec la farine de la précieuse céréale:

«La cuisine éthiopienne est en train de se démocratiser auprès du grand public malgré sa texture inhabituelle —qui ressemble à de la nourriture pour bébés— et l’injera lui-même, qui accompagne tous les plats éthiopiens.»

Les premiers migrants éthiopiens sont arrivés aux Etats-Unis aux alentours de 1974, au moment de la révolution marxiste dans leur pays. Le besoin de consommer de l’injera s’était tout de suite fait ressentir, mais à l’époque il n’y avait pas les ingrédients nécessaires à sa fabrication, et cette galette traditionnelle était importée directement depuis l’Ethiopie.

De même que le fameux naan indien (pain plat à base de farine de blé), l’injera est la clé de voûte de la gastronomie éthiopienne.

Aujourd’hui, la région de Washington compte une cinquantaine de sites où est fabriqué l’injera, avec un chiffre d’affaire annuel estimé à 12 millions de dollars (9,75 millions d'euros) et environ 4.000 paquets vendus chaque jour. Autant dire que la gastronomie éthiopienne a plus que jamais la cote en Amérique.    

Pour Harry Kloman, auteur d’un ouvrage sur le succès de la cuisine éthiopienne aux Etats-Unis (Mesob across America: Ethiopian food in the USA), «la gastronomie éthiopienne est en passe de devenir aussi populaire que la cuisine indienne».

Ce que confirme Kloman, professeur de journalisme à l’université de Pittsburg:

«Maintenant que le monde a découvert le teff et l’injera, le marché ne va cesser de croître.»

Lu sur The Washington Post

A lire aussi

Le pain parisien est-il devenu halal?

Green Book, le guide de voyage des noirs d'Amérique pendant la ségrégation

Pâquis, le village africain de Genève