SlateAfrique

mis à jour le

Un éléphant qui divague, ça détruit énormément

Depuis bientôt près de trois mois, plusieurs éléphants se sont fait la belle. Tous se sont échappés du parc national de l’Upemba.

Et la panique gagne Malemba Nkulu, ville voisine de la réserve, située dans la province du Katanga, au sud-est de la RDC. Une épopée dont se fait écho Radio Okapi.

L'effroi des habitants tient plus au retour des éléphants qu'à leur fuite.

Car depuis quelques jours, certains habitants assurent avoir vu les pachydermes sur le chemin du retour. La nouvelle affole les villageois.

Car les éléphants en question ont semé la terreur en tuant deux personnes.

Leur destruction matérielle est tout aussi impressionnante. En trois mois, les pachydermes ont saccagé «environ 12.000  hectares de champs au cours de leur divagation», explique Radio Okapi.

Le retour imminent de la horde suscite donc la terreur des habitants de Malemba Nkulu. Ces derniers craignent pour les maisons et pour les cultures agricoles du village.  

 «Les éléphants en furie risquent d’emporter le peu de maïs, de haricot, de manioc, de canne à sucre et de courge qui leur reste», confie l’administrateur du  territoire à Radio Okapi.

Un troupeau d'éléphants à Virunga National Park, au nord-est du pays. Finbarr O'Reilly/Reuters

Les pachydermes désertent à cette période le parc national de l’Upemba à la recherche de pâturage. Seulement, sur leur chemin jusqu’aux vertes pâtures, les éléphants rencontrent de nombreuses habitations.

L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) confirme que certaines maisons ont été construites sur le couloir qu’empruntent ces animaux.

Le problème est donc récurrent et la migration des éléphants se transforme en véritable danger public.

«Le ministre provincial de l’Intérieur du Katanga avait annoncé que la solution durable était de délocaliser les villageois installés sur ce couloir de transhumance des éléphants», rapporte Radio Okapi.

Un projet qui risque d’être fortement compromis par les limites financières de l'Etat congolais.

Lu sur Radio Okapi

A lire aussi

Ivoire: le commerce qui scelle la mort de l'éléphant d'Afrique

La RDC, un pays rogné par ses voisins

RDC - Les okapis, cibles sans défense des rebelles (VIDEO)