SlateAfrique

mis à jour le

Comment faire le tour de France et le Ramadan

«Lorsqu'il sillonnait la France pour son entreprise d'informatique, Baddre-Eddine Bentaïb, ingénieur commercial, pestait souvent de ne pouvoir localiser un lieu de prière pour l'accueillir», relate le quotidien français Le Monde.

L’ingénieur profite alors de ses déplacements professionnels pour créer sa propre cartographie des mosquées. Et partage, en 2008, ses informations via un site Internet, Trouvetamosquee.fr.

En 2011, Baddre-Eddine Bentaïb décide de mettre à profit le ramadan. C'est décidé, en trente jours de jeûne, il visitera trente mosquées. Le «ramadan road trip» est né.

Cette année, ce jeune père de famille a commencé son deuxième «tour de france des mosquées» le 20 juillet dans sa ville d’Orléans.

Depuis, il sillonne le pays des 36.000 clochers pour visiter une trentaine de mosquées parmi les 2.200 que comptent l’Hexagone. Une tournée de 5.000 kilomètres effectués au volant d’une voiture grimée des couleurs de l’opération.

Capture d'écran du tour de France des mosquées sur le site trouvetamosquée.fr

Le site est une base de données ludique. Horaires d’ouverture, adresses, prières spéciales, langue du prêche et cours d’arabe sont autant d’informations mises à disposition.

«Sponsorisé, à hauteur de 10.000 euros, par huit entreprises, commerces ou sites communautaires, il propose une vidéo de chaque lieu visité», explique Le Monde.

Car si le site a une vocation pratique, l’objectif poursuivi dépasse l’élaboration d’un simple guide touristique.

«Je me suis rendu compte que les lieux de culte ne communiquaient pas du tout sur Internet. Du coup, lorsque l'on y tape le mot "mosquée", on tombe en priorité sur des sites islamophobes», déplore Baddre-Eddine Bentaïb.

Pour lutter contre la stigmatisation, l’ancien ingénieur commercial n’a qu’un mot d'ordre: communiquer.

«La moitié des mosquées que j'ai visitées l'année dernière ont commencé à mettre en place un site Internet ou à simplement se rendre plus visibles. Les compétences sont disponibles, mais les responsables n'en avaient simplement pas conscience», affirme-t-il au Huffington Post.

Baddre-Eddine Bentaïb envisage d’ailleurs d’orienter l’animation de son site vers le conseil en communication auprès des mosquées. Et entend bien convaincre les autorités religieuses de chercher plus activement des fonds.

Car aux 200 projets de construction de mosquées actuels s’ajoute l’entretien des quelques 2.200 lieux de cultes musulmans existants.

«Nous ne devons pas faire la même erreur que l'Eglise catholique et compter uniquement sur les dons des fidèles et le bénévolat. Les mosquées ne doivent pas dépendre d'un seul client! Elles doivent acheter du foncier, louer des bâtiments pour entretenir et développer les lieux de culte ou payer les imams» prévient Baddre-Eddine Bentaïb au quotidien Le Monde.

Lu sur Le Monde, Huffigton Post

A lire aussi

Ramadan: mais quelle heure est-il?

Quand la France flirt avec l'islamophobie

La Grande Mosquée de Paris divorce