SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - Un non-jeûneur témoigne après avoir été tabassé par la police

Il dit avoir été tabassé par la police à Beni Douala, près de Tizi Ouzou. La photographie diffusée sur par le site Tout sur l’Algérie montre effectivement l’épaule d’un homme blessé.

L’altercation entre Slimane et les policiers remontent au jeudi 26 juillet à 11 heures. Slimane était en train de «casser la croûte», dans un lieu que lui même aurait décrit comme «discret», quand deux policiers s’approchent.

«Il y avait un policier habillé en civil accompagné d’un autre en tenue de la Brigade Mobile Police Judiciaire (BMPJ). Le policier en civil est venu et il m'a asséné des coups de poing, dont plusieurs au visage», raconte Slimane.

«Le deuxième policier m'a fauché avec un coup de pied et je me suis retrouvé renversé par terre alors que les coups continuaient à pleuvoir sur moi», ajoute- t-il.

Les policiers ont violemment pris à partie le jeune homme et l'ont brutalement mis à genoux pour l'humilier, relayait jeudi 26 juillet de nombreux médias algériens.

«Après avoir été tabassé et humilié sur place, j'ai été conduit au commissariat où j’ai été retenu trois heures», raconte‑t‑il.

A sa sortie du commissariat, Slimane dit avoir ressenti de nombreuses douleurs. Le lendemain, le médecin de l’hôpital lui prescrit quinze jours d’arrêt.

Cette version de la victime contredit celle de la La Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) «qui avait en effet publié un communiqué dans lequel elle apportait un démenti catégorique», rappelle le site algérien.

photographie de la victime diffusée sur le site TSA

Même si la Constitution algérienne ne prévoit aucune sanction pour les non-jeûneurs, la justice et la société s'en chargent. Des Algériens en ont déjà fait les frais en 2009 et 2010. La chasse aux non-jeûneurs continue en 2012.

Lu sur TSA

A lire aussi

Notre Dossier ramadan: 1,2,3 jeûnez!

Algérie: la chasse au non-jeûneurs va-t-elle recommencer? 

Le blog Paroles d'Algériens

Ne pas faire le ramadan est dangereux en terre d’islam