SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - Bouteflika aurait ignoré les appels à l'aide de Kadhafi

C’est ce qu’on appelle une fin de non-recevoir.

Selon des informations rapportées par le site d’information Dernières Nouvelles d’Algérie, le président algérien Abdelaziz Bouteflika aurait refusé d’accueillir l’ex-guide libyen sur son territoire.

Une source diplomatique algérienne non identifiée aurait confirmé à la société de renseignement Statfor que Kadhafi a plusieurs fois téléphoné au président Bouteflika, sans que celui-ci ne donne suite.

«La source confirme les nouvelles tentatives de Mouammar Kadhafi de trouver refuge en Algérie. Le président algérien Abdelaziz Boutaflika a refusé de répondre aux appels téléphoniques répétés de Kadhafi», peut-on lire sur le site de Wikileaks.

Ce refus algérien suivrait de peu l’accueil pour des «raisons humanitaires» d’une partie de la famille du guide libyen, dont sa fille Aïcha Kadhafi.

Selon la société de renseignement, les services algériens avaient également localisé le lieu où se cachait Kadhafi, à Bani Walid, à 170 km au sud de Tripoli. La source algérienne révèle que l'information a ensuite été livrée aux Britanniques, rapporte le site algérien DNA.

Ces révélations encore non avérées relancent le débat autour de la traque de Mouammar Kadhafi menée conjointement par les forces de l’Otan et les rebelles libyens.

Le 20 octobre 2011 à Syrte, Mouammar Kadhafi a été capturé vivant avant d’être tué dans des circonstances troubles.

Une partie de sa famille est toujours réfugiée en Algérie, ce qui embarrasse de plus en plus Alger, notamment dans les nouvelles relations qu’elle veut nouer avec le nouveau régime libyen.

Lu sur Dernières nouvelles d'Algérie, Wikileaks

A lire aussi

Aïcha Kadhafi fait de la résistance

Cache-cache à la Kadhafi

Quelques réflexions grinçantes sur la Libye