mis à jour le

L'heptathlonienne Antoinette Nana Djimou, lors des Championnats d'Europe d'Helsinki, juin 2012 ©  REUTERS/Yves Herman
L'heptathlonienne Antoinette Nana Djimou, lors des Championnats d'Europe d'Helsinki, juin 2012 © REUTERS/Yves Herman

Le Club athlétique de Montreuil, une pépinière pour le Cameroun

Françoise Mbango Etone, Antoinette Nana-Djimou et Teddy Tamgho ont au moins deux points communs. D'origine camerounaise, ces trois champions sont passés par le Club athlétique de Montreuil, en région parisienne.

Le 27 juillet, ont débuté les Jeux olympiques de Londres. Situé en région parisienne, le Club athlétique de Montreuil 93 (CAM 93), est représenté par l'heptathlonienne Antoinette Nana-Djimou, née à Douala, au Cameroun.

D'autres athlètes issus de la diaspora camerounaise sont passés par le club. Depuis plus de quinze ans, le CA Montreuil domine l'athlétisme français et attire les champions.

L’élite de l’athlétisme français

Fondé en 1943, le CA Montreuil s'est d'abord illustré grâce aux performances individuelles de ses athlètes.

En 1960, à Rome, Michel Jazy devient vice-champion olympique du 1500 mètres. Huit ans plus tard, aux Jeux de Mexico, Roger Bambuck décroche le bronze au relais 4x100 m.

C’est au milieu des années 90 que le club de Seine-Saint-Denis, en région parisienne, connaît son apogée.

Désireux de s’imposer dans les championnats de France interclubs depuis plusieurs années, le CAM 93 entame une ère d’hégémonie sur l’athlétisme français.

Yann Pothier, 40 ans, est entraîneur au CA Montreuil. Licencié du club dès l’âge de 14 ans, il a pratiqué le saut à la perche:

«Le Conseil général nous a versé des subventions plus conséquentes qui ont permis d’investir dans les structures du club et d’attirer des athlètes d’un niveau plus élevé.»

Depuis 1996, le club a remporté 15 titres de champions de France interclubs. Durant cette période, le CA Montreuil ne cède sa couronne qu’à une reprise. En 2011, l’Entente Franconville Césame Val d’Oise remporte la compétition, mais cette année, Montreuil a pris sa revanche.

Le CAM 93 rayonne également sur la scène internationale. Depuis 2009, le club organise un meeting au stade Jean Delbert. L’évènement a déjà accueilli de grands champions, à l’image de Kerron Stewart ou Yohan Blake.

«En tant que premier club de France, nous voulions organiser un meeting, quel que soit le niveau. La ville tenait à ce que nous organisions un meeting international. C’est un évènement qui demande plusieurs mois de préparation.»

Le club, qui compte actuellement près de 800 licenciés jouit d'un statut particulier. Un statut qui leur permet d'attirer des athlètes de haut niveau. Le CAM 93 a notamment fait émerger deux grands triples sauteurs d’origine camerounaise.

A l’école du triple saut

«Traditionnellement on a toujours eu de bons triple sauteurs», affirme Yann Pothier. Dans les années 80-90, Serge Hélan, licencié du club, domine la discipline en France. Le natif de Pointe-à-Pitre remporte 17 titres de champion de France, dont 11 en salle.

Hélan parvient même à se hisser sur le toit du Vieux Continent lors des championnats d’Europe en salle de Liévin, en 1987.

Il est le premier Français à sauter à plus de 17 mètres. L’athlète est entraîné par Jean-Hervé Stievenart, un technicien qui a contribué à l’émergence de deux autres grands champions.

Double-championne olympique du triple saut, Françoise Mbango-Etone est une légende du sport camerounais.

Au début des années 2000, l’athlète passe deux saisons au CAM 93. A la même époque, elle décroche la médaille d'or aux Jeux d’Athènes, en réalisant un saut mesuré à 15,30 m. Son passage à Montreuil n’y est sûrement pas étranger:

«L’encadrement technique a pu être favorable. Jean-Hervé Stievenart a été un triple sauteur de niveau national. Depuis Serge Hélan, il s’occupe de tous les grands triples sauteurs. Il connaît parfaitement sa discipline, il a les moyens de vous faire progresser.»

Quatre ans après les Jeux d’Athènes, en 2008, François Mbango-Etone n’est plus licenciée à Montreuil.

Cela ne l'empêche pas de décrocher un deuxième titre olympique à Pékin grâce à un saut mesuré à 15,39 m (record olympique).

Depuis avril 2012, la championne, naturalisée en 2010, a les moyens de concourir pour la France. Malheureusement, Françoise Mbango-Etone n’est pas parvenue à réaliser les minima lui permettant de défendre son titre à Londres.

Chez les hommes, la France a aussi perdu l’une de ses plus grandes chances de médailles sur triple saut.  

«Teddy Tamgho est arrivé il y a trois quatre ans. Il a découvert l’athlétisme à Aulnay. Par la suite, il a gravi tous les échelons. En cadet et en junior, il avait de très bonnes prédispositions. Il a été repéré à l’INSEP par Jean-Hervé Stievenart.»

Champion d’Europe en salle, champion du monde en salle, le natif de Paris est l’un des joyaux de l’athlétisme français.

L’actuel détenteur du record du monde en salle (17,92 m) avait les moyens de bien figurer à Londres. Mais le licencié du CAM 93 a dû renoncer aux Jeux à cause d’un problème à la cheville.

A 23 ans, Teddy Tamgho n’a pas dit son dernier «saut».  

«Il a fait jusque-là une très belle carrière. Il est encore jeune.» 

Ainsi, les couleurs jaunes et bleus du CA Montreuil ne seront représentées que par une athlète dans la capitale anglaise.

Antoinette Nana-Djimou, l’espoir du CA Montreuil

Antoinette Nana-Djimou est un pur produit du CAM93.

«Elle est issue du club, elle est arrivée en cadette».

L’athlète a bénéficié de la politique de formation du club.

«Au travers d'une convention avec le Conseil général, nous proposons un athlétisme de masse. Dans le même temps, nous essayons de faire de l’élite. On essaie de partir du très large au niveau des jeunes pour, à la fin, arriver sur des groupes de haut de niveau.»

La Française, «arrivée à maturité», aborde les Jeux dans les meilleures conditions. Le 30 juin, Nana-Djimou est devenue championne d’Europe de l’heptathlon à Helsinki.

A l’issue des sept épreuves du concours, la Française a totalisé un score de 6.544 points, son nouveau record personnel.

L’athlète a su profiter de l’absence de ses principales rivales.  

«La concurrence la plus sérieuse se réservait pour les Jeux», explique Yann Pothier.

Les 3 et 4 août, Antoinette Nana-Djimou disputera le concours de l’heptathlon des Jeux olympiques de Londres.

La veille du début des épreuves, l’athlète fêtera son vingt-septième anniversaire. Le cadeau idéal pour la championne française? Une médaille.

La tâche s’annonce compliquée pour la Tricolore. Absentes des championnats d’Europe, l’Anglaise Jessica Ennis et l’Ukrainienne Nataliya Dobrynska, championne olympique à Pékin, sont de sérieuses prétendantes au titre.

Mais le podium n’est pas inaccessible pour l’heptathlonienne. Nana-Djimou aura à cœur de porter haut les couleurs du drapeau tricolore. Et celles du CA Montreuil.

Jacques-Alexandre Essosso

 

A lire aussi

Triple saut périlleux de la Franco-Camerounaise Françoise Mbango

Le pêcheur de sable camerounais devenu rameur olympique

Le sprint n'est pas qu'une affaire de noirs

David Rudisha, le guerrier massaï des stades

 



 

Jacques-Alexandre Essosso

Journaliste à SlateAfrique.

Ses derniers articles: Le transhumanisme, une aubaine pour l'Afrique  James Bond connaît très mal l'Afrique  En Afrique, les bookmakers percent la Toile 

athlétisme

JO 2016

Derrière les records de Rudisha et Van Niekerk, la méthode douce des grands-parents

Derrière les records de Rudisha et Van Niekerk, la méthode douce des grands-parents

JO 2016

Comment le Nigeria se fait dépouiller de ses athlètes aux JO

Comment le Nigeria se fait dépouiller de ses athlètes aux JO

Jeux olympiques

Faute d'argent, les athlètes nigérians ont failli ne pas pouvoir partir aux JO

Faute d'argent, les athlètes nigérians ont failli ne pas pouvoir partir aux JO

Jeux Olympiques de Londres 2012

Judo

Priscilla Gneto, princesse des tatamis venue d'Abidjan

Priscilla Gneto, princesse des tatamis venue d'Abidjan

Vu d'Oran

Algérie-Une copie olympique à revoir

Algérie-Une copie olympique à revoir

Portfolio

Nos plus belles images des JO

Nos plus belles images des JO

Teddy Tamgho

Isidore AKOUETE

Mondial 2014 : Teddy Tamgho déçu par la défaite des Bleus mais garde espoir

Mondial 2014 : Teddy Tamgho déçu par la défaite des Bleus mais garde espoir