mis à jour le

Reprise "sous surveillance" du recensement électoral en Guinée Bissau

Le bureau du procureur général de Guinée Bissau a ordonné la reprise du recensement électoral dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest, le plaçant sous étroite surveillance alors que la Cédéao a à nouveau insisté pour qu'une nouvelle date pour les élections législatives soit rapidement fixée, a-t-on appris jeudi.

Saisi par plusieurs partis soupçonnant des fraudes informatiques, le ministère public avait ouvert une enquête la semaine dernière et suspendu le processus d'enregistrement des électeurs, déjà prolongé à plusieurs reprises ces derniers mois. 

En raison de la "nécessité urgente" de poursuivre la préparation des législatives, qui auraient dû avoir lieu le 18 novembre, le bureau du procureur a autorisé la reprise des enregistrements d'électeurs, tout en posant ses conditions, selon un communiqué de ses services reçu jeudi.

Mais il a indiqué que les travaux du Bureau d'Assistance Technique au Processus Électoral (GTAPE) se feront désormais "en présence de tous les techniciens des partis politiques", qui recevront "toutes les informations demandées". 

Le bureau du procureur ajoute qu'il "surveillera et supervisera désormais tous les actes jusqu'à la conclusion du processus en question".

Une délégation ministérielle de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), médiatrice dans la crise, s'était rendue mercredi à Bissau pour évaluer la situation. Elle a "obtenu l'engagement ferme des autorités à prendre toutes les dispositions afin de poursuivre les opérations d'enrôlement des électeurs, dont la phase du recensement brute est à 90%", a indiqué l'organisation régionale dans un communiqué.

La Cédéao souhaite que la date des législatives soit fixée avant son prochain sommet, le 22 décembre, et que celles-ci se tiennent avant la fin janvier 2019, a-t-elle indiqué.

Le Premier ministre Aristide Gomes a rencontré les représentants des partis pour les rassurer sur la transparence du processus de recensement. "La présentation de la méthodologie et des objectifs (...) ont déjà donné une idée de ce qui est fait pour rendre les données fiables", a-t-il expliqué à la presse après la réunion.

Ces législatives doivent permettre de dénouer la crise que traverse le pays depuis l'éviction en août 2015 par le président José Mario Vaz de son Premier ministre, Domingos Simoes Pereira, chef du Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC, au pouvoir), auquel M. Vaz appartient également.

AFP

Ses derniers articles: Le Botswana aux urnes pour trancher un inédit combat des chefs  De Pouchkine  Poutine accueille l'Afrique 

Guinée

AFP

Guinée équatoriale: la capitale économique sans eau courante depuis trois semaines

Guinée équatoriale: la capitale économique sans eau courante depuis trois semaines

AFP

Enseignant guinéen tué

Enseignant guinéen tué

AFP

Enseignant guinéen tué

Enseignant guinéen tué

recensement

AFP

Bissau: le recensement électoral prolongé de 15 jours

Bissau: le recensement électoral prolongé de 15 jours

AFP

Bissau: faux départ pour le recensement électoral pour les législatives et la présidentielle

Bissau: faux départ pour le recensement électoral pour les législatives et la présidentielle

AFP

Tchad: recensement des effectifs de la police

Tchad: recensement des effectifs de la police

reprise

AFP

"Avortement illégal" au Maroc: reprise du procès sur fond d'indignation

"Avortement illégal" au Maroc: reprise du procès sur fond d'indignation

AFP

RDC: reprise du procès des présumés auteurs de massacres en Ituri

RDC: reprise du procès des présumés auteurs de massacres en Ituri

AFP

L'émissaire américain au Soudan pour favoriser une reprise des négociations

L'émissaire américain au Soudan pour favoriser une reprise des négociations