SlateAfrique

mis à jour le

RDC - Entente sur les gorilles, mais pas sur la paix

 Les combats font rage, dans l’est de la République démocratique Congo, entre les rebelles du M23, l’armée congolaise et la Monusco (Mission de l’organisation des Nations unies en RDC).

Pourtant, les gorilles n’en restent pas moins une priorité: si les deux camps se battent à mort, ils se sont toutefois accordés sur la nécessaire protection de ces animaux emblématiques du pays.

Ainsi, un groupe de 45 garde-forestiers va silloner le parc, théâtre des affrontements, pour s'assurer que les gorilles sont en bonne santé. Ce dont ils doutent, tel que le rapporte le site de la BBC, dans un article du 24 juillet 2012:

«Six familles de gorilles des montagnes du Parc national des Virunga sont portées disparues depuis que les affrontements ont éclaté dans la région entre le gouvernement et les forces rebelles.»

Un constat inquiétant pour les garde-forestiers, contraints à quitter le parc depuis le mois de mai,à cause des affrontements.

Emmanuel de Merode, directeur du parc et reponsable de l'opération de recherche lancée par les garde-forestiers, n'a pas caché son inquiétude auprès d’Associated Press:

«Nous avons été retardés de 24 heures à cause des bombardements ayant eu lieu ce matin. Des affrontements très violents se sont déroulés autour des quartiers généraux du parc.»

Le parc des Virunga abrite 480 des 790 gorilles des montagnes au monde, et les combats constituent une menace pour la survie de l’espèce.

Lu sur BBC

 

A lire aussi:

L'oasis qui veut sauver les gorilles

RDC - Le M23, vraie rébellion ou poudre aux yeux?

RDC - A quoi servent les casques bleus?