SlateAfrique

mis à jour le

La RDC déclare la guerre aux sacs plastiques

Après le Gabon, le Maroc, le Mali, et bien d’autres pays africains, c’est au tour de la République démocratique du Congo de faire la guerre aux sacs plastiques.

Le ministre congolais de l’Industrie, Remy Musungayi, vient d’interdire «l’importation, la fabrication et la commercialisation des sachets en plastique», rapporte Radio Okapi.

Une décision saluée par les militants et experts environnementalistes. Car selon ces derniers, les sachets en plastique «détruisent les écosystèmes».

Selon Radio Okapi, radio financée par les Nations unies en RDC, «les sacs en plastique sont composés des substances chimiques nocives qui ne sont pas détruites avant quatre cents ans, affirment les scientifiques.»

Désormais, place au biodégradable. Samy Ajamy, représentant des fabricants des sacs en plastique, avait anticipé leur abandon.

«On va commencer à fabriquer des emballages avec des matières biodégradables comme ça se passe partout en Afrique. Nous avons des usines à Lomé, à Abidjan. Partout là-bas, le sachet est interdit», a-t-il déclaré à Radio Okapi. Avant d’ajouter que «les matières biodégradables coûtent excessivement chères.»

Des coûts amortis par une utilisation pérenne.

«Des études ont démontré que les consommateurs des sacs biodégradables utilisent de façon systématique un sac recyclé entre 16 et 24 fois», souligne la Radio Okapi.

L’annonce a été faite jeudi 19 juillet à Kinshasa pour «préserver l’environnement et améliorer les conditions de vie des populations.» Une ville dont les habitants souffrent justement d’insalubrité chronique.

Lu sur Radio Okapi

A lire aussi

Burkina-Faso : le plastique fait le bonheur des femmes

Kinshasa, capitale d'un grand corps malade

La forêt est l'avenir de l'Afrique

L'Afrique parie sur l'énergie verte

L'Afrique, cette terre d'investissement contrastée