SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Un salafiste épinglé pour acte sexuel indécent

Au pays d’Ali Wanees, entre l’idéologie salafiste ultraconservatrice et le plaisir charnel, le choix peut souvent s’avérer cornélien.

Le 21 juillet, la cour égyptienne condamnait à un an et six mois de prison cet ancien politicien égyptien islamiste pour acte sexuel indécent en public et insulte aux forces de l’ordre, rapporte le Daily Telegraph.

Les faits remontent en juin dernier. A bord de sa voiture garée au beau milieu d’une route agricole de la ville de Tokh, en Egypte, Ali Wanees est appréhendé par la police.

Son tort? Ali Wanees était en train de toucher et caresser une jeune étudiante entièrement voilée Nesreen Ramadan Abdel Aaty qui était assise sur ses genoux.

D’après un rapport policier, Ali aurait tenté d’expliquer la situation en déclarant qu’il aurait garé sa voiture pour venir en aide à sa nièce malade. Et visiblement agacé, Wanees aurait ensuite traité les policiers qui le contrôlaient de «fils de chiens».

La cour égyptienne a donc rendu son verdict en condamnant Wanees mais également la jeune fille qui l’accompagnait qui a, elle, écopé de six mois de prison avec le droit, toutefois, pour les deux condamnés, de faire appel.

Ali Wanees est un ancien membre du parti salafiste Al-Asala qui jadis occupait un quart des sièges au parlement égyptien avant qu’il ne soit dissout.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’un membre de ce parti politique enfreint les codes de morale si chers au mouvement salafiste.

Au début de l’année, le parti Al-Asala avait été obligé de faire des excuses publiques et renvoyer un de ses législateurs, rappelle le Daily Telegraph.

Ce dernier avait menti sur des opérations de chirurgie esthétique qu’il avait effectuées au niveau du nez en déclarant notamment que ses bandages étaient le fruit d’une agression.

Lu sur The Daily Telegraph

A lire aussi

Qui sont les salafistes?

Pourquoi les salafistes veulent revenir au temps des califes

Egypte - La "virginité" des salafistes a payé

L'intégrisme religieux prend de l'assurance politique en Egypte