SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Alcool et fêtes religieuses ne font pas bon ménage

Les amateurs de boissons alcoolisées ne sont pas à la fête en Egypte.

Certes les Egyptiens n’avaient déjà pas la possibilité d’acheter de l’alcool pendant le mois de jeûne sous peine de poursuites.

Le ministre du Tourisme Mounir Fakhry Abdul Nour a étendu l’interdiction de vente à toutes les fêtes religieuses, rapporte le site d’information égyptien Masry al Youm, qui cite l’agence de presse d’Etat MENA.

L’interdiction concerne donc le mois du ramadan, le nouvel an islamique, la nuit du voyage nocturne du prophète (l'isrâ), célébration du mawlid (naissance du prophète), le jour d’Arafat, correspondant au deuxième jour du pèlerinage.

Le ministre a immédiatement accepté la proposition de Sherif Ismail, son conseiller juridique, d'étendre l'interdiction à d'autres occasions, précise Masry al Youm.

Le site d’information panarabe Al-Arabiya relaie toutefois le témoignage d’un propriétaire de bar au centre-ville du Caire, pour qui, la déclaration du ministre n’apporte rien de nouveau.

«Depuis plus de 20 ans, ma licence m’interdit de servir de l'alcool aux Egyptiens pendant le Ramadan et quatre autres jours fériés», déclare ce propriétaire au quotidien égyptien Al-Ahram.

Ce n’est pas la première fois qu’un ministre s’exprime sur cette question. Le reste de l’année, les Egyptiens amateurs de Stella, la bière locale, savent où aller pour boire une bière. Jamais en terrasse, toujours dans des lieux cachées ou feutrées. 

Avec un secteur touristique au chômage technique, des Egyptiens craignent une position plus dure de la part des islamistes à la tête de l’Egypte.

Le secteur ne supportera pas un durcissement des règles à l’encontre des touristes: mixité des plages, vente d'alcool...

Lu sur Masry al Youm, Al Arabiya

A lire aussi

Les touristes, ça s'en va et ça ne revient pas!

Les islamistes à l'épreuve du bikini

Pour plus d'infos: Blog Nouvelles du Caire