mis à jour le

Gabon: le président Bongo "se porte plutôt bien", selon le Premier ministre

Le président gabonais Ali Bongo Ondimba, malade et hospitalisé depuis plus d'un mois et demi, "se porte plutôt bien", a déclaré son Premier ministre après l'avoir rencontré mardi à Rabat où M. Bongo est en convalescence.

"Le chef de l'Etat se porte plutôt bien, le processus de sa rééducation évolue très rapidement et positivement", a affirmé mardi soir à Libreville le chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, à son retour de Rabat. Il n'a pas précisé quand le chef de l'Etat rentrerait à Libreville.

M. Ngondet s'y est rendu accompagné du vice-président, Pierre-Claver Maganga Moussavou, de la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, et du directeur de cabinet d'Ali Bongo, Brice Lacruche Alihanga.

"Le chef de l'Etat est conscient, il reconnaît ses interlocuteurs, il voit bien, il parle bien, sa modulation de ton est bonne", a affirmé M. Ngondet à la presse. "Nous avons été rassurés et apaisés en sortant de cette audience" avec le président à laquelle assistaient également M. Maganga et Mme Mborantsuo, a-t-il ajouté.

Selon lui, M. Bongo "nous a demandé de tout mettre en ½uvre, chacun dans les responsabilités qui sont les siennes, pour que la paix et la stabilité du Gabon soient préservées".

Les chaînes de TV publiques gabonaises, Gabon 1ère et Gabon 24, ont diffusé mardi soir une vidéo de la rencontre entre le chef de l'Etat, son Premier ministre, le vice président et la présidente de la Cour, sans son.    

Lundi, une photo et une vidéo avaient déjà été diffusées par le palais royal du Maroc, montrant le roi Mohammed VI rendant visite à Ali Bongo à l'hôpital militaire de Rabat où il est soigné.

Le vice-président gabonais a pour sa part affirmé que l'hospitalisation du chef de l'Etat "n'est pas l'occasion de parler de la vacance" du pouvoir. "L'histoire est jonchée de cas où le président de la République est malade et prend le temps de se remettre en bonne santé. Il n'y a pas de limite à cela", a-t-il affirmé.

A la suite d'un malaise, le président gabonais, âgé de 59 ans, a été admis le 24 octobre dans un hôpital de Ryad où il est resté jusqu'au 29 novembre, date de son transfèrement dans un établissement hospitalier militaire de Rabat pour y poursuivre sa convalescence et sa rééducation.

A aucun moment les autorités gabonaises n'ont révélé le mal dont il souffrait. Seules des sources non officielles ont évoqué un accident vasculaire cérébral (AVC).

AFP

Ses derniers articles: Libye: conférence nationale en avril pour dresser une "feuille de route" (ONU)  Massacres de Yumbi: la RDC reconnaît la responsabilité d'"acteurs politico-administratifs"  Guinée équatoriale: demande de liberté provisoire pour l'opposant Joaquin Elo Ayeto 

bongo

AFP

Au Gabon, un "appel

Au Gabon, un "appel

AFP

Gabon: le président Bongo est reparti au Maroc mardi

Gabon: le président Bongo est reparti au Maroc mardi

AFP

Gabon: premier Conseil des ministres d'Ali Bongo depuis son AVC

Gabon: premier Conseil des ministres d'Ali Bongo depuis son AVC

ministre

AFP

Procès du putsch au Burkina: le ministre de la Défense incrimine Guillaume Soro

Procès du putsch au Burkina: le ministre de la Défense incrimine Guillaume Soro

AFP

Tunisie: le ministre de la Santé démissionne après le décès de 11 bébés

Tunisie: le ministre de la Santé démissionne après le décès de 11 bébés

AFP

Accord de paix en Centrafrique: appel au calme de l'UA, nouvelle démission d'un ministre

Accord de paix en Centrafrique: appel au calme de l'UA, nouvelle démission d'un ministre

président

AFP

Le Rwanda invite le président français Macron au 25e anniversaire du génocide

Le Rwanda invite le président français Macron au 25e anniversaire du génocide

AFP

Visite en Angola du président portugais pour normaliser la relation entre les deux pays

Visite en Angola du président portugais pour normaliser la relation entre les deux pays

AFP

Centrafrique: le président Touadéra reçu par le pape François

Centrafrique: le président Touadéra reçu par le pape François