SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - Après Le Monde, Bouteflika se paye Le Nouvel Obs

Décidemment, Abdelaziz Bouteflika redouble d’imagination (et de campagnes publicitaires) pour rehausser l’image de l’Algérie à l’étranger… à défaut de la faire dans son pays.

Après Le Monde et divers journaux internationaux, le site d'information Dernières nouvelles d’Algérie nous apprend que Le Nouvel Observateur vient de publier un supplément spécial Algérie à l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance, le tout financé par l’ANEP (Agence nationale d’édition et de publicité algérienne):

«L’hebdomadaire fondé en 1964 par Jean Daniel et Claude Perdriel a publié dans son numéro 2489 édition du jeudi du 19 juillet 2012, un supplément publi-reportages de 4 pages intitulé "L’Algérie en bonne voie". Payé par l'ANEP évidemment. Textes courts, photos signées par l’agence officielle APS, le supplément dresse un tableau très élogieux de l’Algérie de Bouteflika.»

La suite de l’article de DNA ironise sur les écrits du publi-reportage dans le Nouvel Observateur, pour le moins éloignés de certaines réalités quotidiennes de l’Algérie:

«Le système LMD (Licence-Master Doctorat), contre lequel les étudiants algériens ont organisé en 2011 des dizaines de manifestations réprimées dans le sang, a porté ses fruits, note le supplément.»

Concernant les éloges à propos du développement énergétique, la réponse du DNA se fait cinglante:

«Ceci au moment où le pays est secoué par des émeutes pour protester contre les coupures fréquentes du réseau électrique et contre les défaillances de Sonelgaz et au moment où le ministère algérien de l’Energie est contraint de sensibiliser l’opinion, via des SMS, pour consommer moins et utile.»

Des journalistes du site d’information algérien ont contacté la rédaction du Nouvel Observateur à propos de ce supplément, mais personne n’était disponible pour répondre à leurs questions.

Beaucoup d’Algériens n’étaient pas à la fête pour le cinquantenaire, car au-delà du sentiment d’avoir été dépouillé de leur indépendance, ils ne semblent pas avoir cette vision positive de l’Algérie pourtant véhiculée à l’extérieur. Et pour cause:

«Dans Le Monde autant que dans Le Nouvel Observateur, c’est L’Algérie en bonne voie qui est célébrée à coups de dizaines de milliers d’euros du contribuable algérien.»

Lu dans Dernières nouvelles d'Algérie

A lire aussi

L'Algérie appartient-elle à tous les Algériens?

Une Algérie indépendante mais immature

De l'Algérie, l'indépendance et la haine de soi