SlateAfrique

mis à jour le

Ouganda - Une virée en enfer sur les routes nationales

Il a beaucoup plu ces derniers temps en Ouganda. Beaucoup trop au goût des chauffeurs de taxis et autres automobilistes obligés d’emprunter le réseau routier du centre du pays, réduit à des pistes boueuses, riches en obstacles et en nids-de-poule.

Un correspondant local de Radio Netherlands Worldwide, basé à Mbale —au sud-est de l'Ouganda— nous en apprend un peu plus sur les difficultés quotidiennes rencontrées par la population locale:

«Les pluies torrentielles continuent à tomber dans la région. Les rues et les ponts ont été balayés par des inondations. Des coulées de boue obstruent la plupart des routes menant aux centres administratifs et commerciaux (…) Les autorités locales ont même fermé une école dans le quartie Bududda par peur que si la pluie persiste, les élèves puissent y risquer leur vie.»

Il y a quatre ans, le gouvernement ougandais avait créé une institution en charge du développement et du maintien du réseau routier, l’Autorité des routes nationales ougandaises (UNRA), mais les efforts fournis ont été balayés par les dernières intempéries.

«Avec les glissements de terrain survenus en juin et ayant causé la mort de 8 personnes et mis 500 autres à la rue, la majeure partie du réseau routier est en piteux état.»

Lu sur Radio Netherlands Worldwide

A lire aussi

Nairobi, capitale de l'humanitaire?

Quand la CPI veut faire jurisprudence au Kenya

Les sans-abris kényans marquent les esprits