SlateAfrique

mis à jour le

Le Nigeria met Shell à l'amende

Le Nigeria vient d’infliger une amende record au groupe pétrolier Shell. Le montant: 5 milliards de dollars. Du jamais vu, rapporte RFI.

En cause, la fuite de quelques 40.000 barils de pétrole dans l’océan Atlantique, en décembre 2011, au large du golfe de Guinée.

La compagnie de raffinage anglo-hollandaise y exploitait alors les réserves en eaux profondes, depuis son installation offshore, dans le champ de Banga.

La fuite de la plateforme, située à 120 kilomètres des côtes nigérianes, avait atteint les côtes, quelques jours plus tard, assurent les écologistes d’Environmental Rights Action.

Mais, Shell n’est pour l’heure pas disposée à payer. Tom Okonedo, porte-parole de la compagnie, justifie le refus de payer l’amende:

«L'amende était injustifiée compte tenu du fait que le groupe était rapidement intervenu pour contenir la fuite.»

Cette amende pourrait faire office de jurisprudence. Et doit inquiéter d’autres compagnies pétrolières.

Car le Nigeria est le plus grand producteur de pétrole d’Afrique. Ces derniers mois, le pays produisait entre 2 et 2,4 millions de barils par jour.

Interrogé par RFI, Gordon Bottomley, expert en industries pétrolières, livre son analyse.

 

Gordon Bottomley
(00:47)

Expert en industries pétrolières

 

 

Lu sur RFI

A lire aussi

La guerre du pétrole soudanais

Les 10 économies africaines qui montent