SlateAfrique

mis à jour le

Maroc - Un Israélien accueilli à bras ouverts par les islamistes

Ofer Bronchtein, président israélien du Forum international pour la paix, a été l’ invité surprise au congrès du Parti pour la justice et le développement (PJD) à Rabat, la capitale du Maroc.

Bronchtein est un ancien conseiller de Shimon Peres, à l’époque des négociations d’Oslo et de Camp David. il a des contacts réguliers avec l'Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas, qui lui a symboliquement octroyé un passeport palestinien.

Sa présence auprès des islamistes qui dirigent le gouvernement marocain n’a pas manqué de suscité les commentaires de la presse locale.

«Il fut un temps, pas très lointain, où tout ce qui avait une quelconque relation avec Israël  attirait les foudres des islamistes du PJD. Qu’un Marocain, connu ou pas connu, fasse un petit tour par Tel Aviv ou même par Jérusalem, ou qu’un journaliste fasse son travail d’information en allant faire un reportage en Israël, et la presse du PJD, Attajdid, se déchaînait et sortait l’artillerie lourde» , fait remarquer Demain qui ose parler de «normalisation».

Le PJD est en effet connu pour son opposition à tout contact avec Israël, y compris avec ceux qui y défendent un idéal de paix.

De récents événements ont d’ailleurs prouvé leur détermination. Une visite d’un officiel marocain à un rabbin à Jerusalem avait fait le buzz, un diplomate israélien avait du quitter précipitamment Rabat sous la pression des mêmes islamistes du PJD.

La scène culturelle est tout aussi soumise à la censure islamiste. Un film documentaire retraçant l’exode des juifs marocains vers l’Etat hébreu et diffusé par la télévision publique avait été taxé par ces mêmes islamistes du PJD de moyen détourné de jeter des ponts avec Tel-Aviv.

Il y a quelques jours un film israélien a été lui aussi déprogrammé lors d’un festival à Tanger . Les islamistes avaient auparavant fait annuler un festival de danse orientale à Marrakech où devaient se produire des artistes israéliennes.

Et des exemples similaires sont récurrents, même lorsqu’il s’agit de sport: une tenniswoman isréalienne en a fait récemment les frais.

Durant le congrès du PJD, Ofer Bronchtein a croisé Khaled Mechaal, le leader du Hamas, avec qui il a échangé quelques mots furtifs comme le relate France 24 qui commente la poignée de main par une note d’espoir:

«Les islamistes modérés du PJD peuvent-ils être les nouveaux norvégiens? Les conditions politiques ne sont sans doute pas encore réunies, mais le jalon est posé»

Lu sur Demain

 

A lire aussi

La victoire des islamistes égyptiens galvanise leurs «frères» marocains

Cette visite d'un prince marocain à un rabbin israélien qui fait le buzz

Maroc: la fin de l'état de grâce pour les musulmans